Dernières critiques Rss

Publié le 29 juin 2000  à propos de Gigolo à tout prix
Tof et sympa, à l'américaine. Un peu rude parfois pour des enfants cf scènes de l'inspecteur de police qui a des inquiétudes sur la taille de son membre et fait quatre ou cinq fois mine de se déboutonner. Heureusement que notre gigolo occasionnel pourra lui démontrer que la quantité ne fait pas la qualité : ouf ! C'est à ce moment que l'explication aux kids devient un peu...délicate.

Publié le 29 juin 2000  à propos de Terre champ de bataille
Le film n'arrive malheureusement pas à la hauteur du livre, qui ne souffre pas d'invraisemblance, selon moi. Le film était trop sombre et il y avait trop de plans inclinés à mon goût. J'aurais préféré plus de scènes à la lumière du soleil. Il ne contenait pas d'allusion à la Scientologie. Mais étant Scientologue, je suis disposé à répondre de mon mieux aux questions que tous ceux que cela aurait déçu ont à ce sujet. Salva

Publié le 29 juin 2000  à propos de Réincarcération
Vous n'en sortirai pas vivant.....(sauf si vous êtes Christopher(Lisez ChristopheRRRRGHT) Lambert). Qu'ils disaient à l'entrée... Ben oui, je le confirme, je n'ai pas pu sortir avant la fin. Pourtant cela n'est pas l'envie qui me manquait. Après nous avoir épaté dans Highlander2 et 3, nous avoir surpris avec Résurection, où il aurait mieux fait d'y passer une bonne fois pour toute.. Le voiçi Nageant dans le vide spatiale (sans combinaison) afin d'aller sauver un traitre qui l'a évidemment trahi ( par vocation suremment ;-) ) Exellent. Avec la participation, d'une femme/homme BodySuperbulder, d'une troupe de Russe du New Jersey, sans oublier les ateliers de récupération de la sabena pour les décors de la dite Forteresse ( qui cela dit ce limite à 4 pièces.) Sans déconner, à aller voir...Si on vous menace avec une arme. ;-)

Publié le 29 juin 2000  à propos de Gladiator
Combien de temps aura-t-il fallu pour que le péplum soit exhumé des catacombes ? Trop longtemps ! C'était finalement un pari osé et banal pour Hollywood où l'on cultive l'art de faire du neuf avec de l'ancien. Ainsi donc Ridley Scott se lance dans une renaissance du l'Empire Romain qui, quoiqu'en dise Mlle Corbisier, n'a manifestement aucune prétention historique et est avant tout une fiction et non un pseudo-documentaire comme elle semble le regretter. Cela fait belle lurette que les ados ne savent même plus que l'Empire romain a existé... Le seul empire qu'ils connaissent c'est celui qui contre-attaque... alors espérer qu'ils sachent qui était Marc-Aurèle et comment ont exactement terminé ses deux rejetons ! cela relève plus de la fiction que de la réalité, comme dans le film Gladiator, d'ailleurs. Certes, à froid, après avoir réfléchi longtemps plus tard, on se dit que l'histoire d'un général, fils spirituel d'un empereur qui ne l'était pas moins, qui devient esclave et finit par sauver l'empire romain et la 'démocratie', a de quoi effrayer les partisans du cinéma-vérité tant le scénario paraît invraisemblable, révisionniste chuchoteraient certains. Et pourtant... Pourtant Russell Crowe ne perd pas en profondeur lorsqu'il joue les brutes épaisses assoiffées de vengeance. A manier le glaive comme il le fait dans le film, on rêve à déguster avec lui un steak de tigre dans le dernier lupanar à la mode. Maximus, donc, ce très grand, nous fait partager le sentiment le plus primaire qui soit : l'instinct de survie. Dans sa prestation assez gonflée, Russell Crowe est plutot bien servi par la mise en scène grandiose et pleine de panache de Ridley Scott qui a réussi a recréer une image de Rome comme peuvent l'avoir ceux qui ont peiné sur rosa rosa rosam. Ainsi donc, ce film servi par des acteurs parfaitement choisis, nous étourdit et nous fait suer froid dès que le Gladiateur entre en scène, pardon, en arène. Il faut surtout retenir de ce spectacle la capacité formidable qu'il nous offre de nous laisser croire à un empire romain très loin de nous, à nous faire sentir en quoi les faits de jadis (bien que fictifs) trouvent un écho dans l'éternité et plus modestement jusqu'à nous, pauvres pêcheurs. Ave Gladiator, ceux qui vont t'aimer te saluent !!!

Publié le 29 juin 2000  à propos de Supernova
Contrairement aux dires de certains, SUPERNOVA n’est pas un thriller spatial mais un vrai film de S.F. Mu par un thème proche de celui que l’on retrouve dans un des multiples épisodes de STAR TREK, A LA RECHERCHE DE SPOCK, Le projet GENESIS est substitué ici par un objet de nature extraterrestre. Sans prétention mais largement supérieur à la daube scientiste, lent mais sans temps mort, effets spéciaux excellents, bon jeu d’acteur (Angela Basset est de toute beauté), une fin typiquement Hollywoodienne (dommage). Bref, SUPERNOVA s’inscrit dans le registre des bons films de série B que le passionné de S.F. devrait aimer, sans plus.

Les plus actifs du moment

21 critiques
13 critiques
11 critiques
10 critiques
6 critiques

Newsletter Cinebel

Suivez Cinebel