Galoul

Masse Philippe
  • Membre depuis le 05/05/2006
  • Nombre de critiques : 72
Publié le 5 avril 2016
Le film est tout le contraire d'une série comme "Esprits criminels" qui aurait mis en images le rapt ( ici l'histoire commence quelques jours avant l'évasion ) et l'enquête permettant de retrouver ces malheureux. La première partie du film raconte la vie dans cet espace uniquement éclairé par une lucarne donnant sur le ciel et la seconde s'interroge sur les problèmes de réadaptation à la vie normale. Un sujet pareil aurait pu facilement virer vers le glauque ou verser dans le mélodrame mais il n'en est rien.Il y a même une certaine poésie qui émane des images.

Publié le 29 février 2016
C'est vulgaire mais délibérément, potache, assez trash mais baignant dans un humour déjanté et n'hésitant pas à s'adresser au spectateur pour dénoncer les poncifs du genre. Pas Marve(i)l(leux ) mais, au final, assez jouissif.

Publié le 13 février 2016
Le film n'est pas réservé qu'aux fans de Buddy Longway et de Jermiah Johnson mais à tous les amateurs de vrai cinéma. Le dépaysement sur grand écran est total et les vastes étendues de neige, la nature sauvage nous entraînent plus loin que les espaces intergalactiques à la Star Wars car on ressent vraiment ici le froid et la rudesse des lieux et des sentiments. Di Caprio mériterait un Oscar. Grandiose.

Publié le 19 décembre 2015
J.J.Abrams est respectueux de l'univers qu'il illustre et le film est donc une suite cohérente de la saga. Nous pouvons donc dire qu'il a, sans haute distinction mais de manière très correcte, réussi son Chewbaccalauréat.

Publié le 14 novembre 2015
Le film est bien ancré dans la société actuelle mais ce sont plus les qualités de réalisation que l'aspect drame social qui doivent être mis en avant.Les réalisateurs cherchent ( et réussissent ) à plaire, à captiver le public, on ne peut le leur reprocher, et pour cela misent sur la musique, sur l'écriture des répliques, sur la beauté réelle de ces nouveaux Roméo et Juliette, sur la photographie, sur le montage. Plus que le scénario ( finalement assez formaté ) on retiendra donc les qualités de mise en images de situations qui deviennent chorégraphiques : la dernière image, la séquence avec en bande son la chanson de Amy Winehouse...

Newsletter Cinebel

Suivez Cinebel