Galoul

Masse Philippe
  • Membre depuis le 05/05/2006
  • Nombre de critiques : 79
Publié le 5 décembre 2016
C'est un film de guerre à l'ancienne mais qui aurait été sponsorisé par la boucherie Sanzot et les barbecues Toucuit. Gibson a toujours aimé filmer la douleur et la souffrance, ici il se régale. Sa réalisation est une exaltation de la bravoure. Paradoxalement, si le héros est objecteur de conscience, le film n'est pas du tout antimilitariste, au contraire. Un exemple : il suffit de comparer la scène où un gradé insulte les soldats dans la chambrée avec une scène identique dans "Full metal jacket". Dans le film de Kubrick les paroles du gradé provoquent notre indignation et on espère qu'un des soldats réagira et ne se soumettra pas à cette autorité ridicule.Mais ici les répliques du gradé provoquent le rire et il finit par mettre les spectateurs de son côté. Plus tard on comprendra que c'est finalement un chic type qui doit être sévère avec les soldats pour leur plus grand bien ( laissez donc votre esprit critique au repos : ça y est, les années Trump ont bien commencé ). En plus la dimension religieuse est omniprésente et le héros ne sort jamais sans sa Bible. Cela m'a donné l'envie, en guise d'antidote, de revoir "Tigerland" qui mettait en scène un soldat bien moins lisse.

Publié le 5 décembre 2016
Tom Hanks est très crédible. C'est un film multi-couches. Une partie film catastrophe, une partie docu, une partie (mini)biopic, une partie illustration d'un homme seul face à la machine administrative, une partie exaltation des nobles valeurs de l'Amérique ( j'aime moins ). Pas de problème : vous pouvez embarquer, Eastwood est au poste de pilotage et il vous mènera sans encombre à destination.

Publié le 15 octobre 2016
C'est l'oeuvre d'un érudit, d'un historien, d'un grammairien de l'image, d'un cinéaste ( l'évocation de Becker est particulièrement réussie ) et surtout d'un amoureux du cinéma qui réussit à nous communiquer sa passion. On attend la suite avec impatience et on a envie de replonger dans tout ce patrimoine.

Publié le 27 septembre 2016
Le film souffre de la comparaison avec The Revenant ou la série Deadwood, car ici, à l'Ouest rien de nouveau. Au contraire le film est très fidèle aux westerns classiques et aux réalisations de Leone. A noter de nombreuses connotations religieuses : église brûlée, mercenaire ayant lu la Bible,scène faisant référence au martyr de Saint Sébastien, grande croix en arrière plan,... Les situations et les personnages sont assez stéréotypés mais Fuqua livre un travail très soigné avec même pas mal d'humour dans les répliques, on peut donc dire qu'en visant le grand public, à l'instar de ses héros, il n'aura pas raté sa cible.

Publié le 29 juillet 2016
C'est le Bon gros livre d'images dont on aime tourner les pages pour savourer l'imaginaire et les illustrations. Mais c'est aussi un Bon petit film parfois un peu mièvre et trop gorgé d'images colorées destiné à un public d'enfants. Le respect témoigné à la Cour d'Angleterre est irritant et d'un autre âge.

Newsletter Cinebel

Suivez Cinebel