Dernières critiques Rss

Publié le 13 novembre 1999  à propos de Festen
Jeu de massacre d'une rare beaute pour que la verite fasse irruption. Pas pour qu'elle triomphe. Il n'y a pas de gagnant. L'impensable, l'indicible est dit et il faudra bien que les invites au banquet du bourreau l'entendent. Lentement et jusqu'au bout. Car celui qui ne saurait plus se taire (pour ne pas rejoindre sa soeur) a maintenant la force et la situation necessaires pour qu'on l'ecoute. Le Dogme 95 dans toute sa force.

Publié le 12 novembre 1999  à propos de Fight club
SU-BLI-ME ! EXCELLENT! Sans conteste le film de l'année! FINCHER est LE réalisateur du XXI ème siècle! Il nous amène un film intelligent, travaillé, innonvant; le tout accompagné par une musique servant au mieux le film. Brad Pitt dans son meilleur role (12 Monkeys again ???) et Edward Norton fantastique comme à son habitude ! Fincher a trouvé là un binome qui fera date. Je ne raconte rien de l'histoire car cela se déguste ... A ne pas rater donc (tout comme la dernière image -quasi subliminale-)

Publié le 12 novembre 1999  à propos de Fight club
Magnifique caricature amère sans précédent et si vraie de notre société où le 'CK' est de rigueur pour mieux embaler les filles... Trève de plaisanterie, Fincher est un virtuose: il joue de la caméra pour manipuler les plans d'une manière exquise (Kubrick aurait-il un fils spirituel ?). C'est pour moi un nouveau genre cinématographique (cf 'The Matrix'). La musique vous coupe le souffle et donne un rythme diabolique au film. De plus, quel humour ! et ce Tyler (Brad) qui est complètement disjoncté (un écho de '12 Monkeys' ou est-ce sa façon d'être au quotidien ???), c'est un vrai délice. Mais attention à la dernière image du film, surtout ne la ratez pas... C'est Le film à voir de toute urgence !

Publié le 12 novembre 1999  à propos de Fight club
Un film exceptionel, qui fait réflechir et qui nous emporte au dela de la culture Calvin Klein. Il n'y a pas de violence dans ce film, juste un désir de se (re-)trouver au travers de la dégradation physique du corp, de traverser la douleur pour grandir. Contrairement à ce que certains on dit sur ce film, les membres du Fight Club ne sont pas pas violent; ils ne feraient pas mal à une mouche ... sauf si celle-ci veut se sublimer au traver / au dela de la douleur. Probablerment qu'il existe d'autre voie pour se sublimer mais personellement je pense que tant qu'une personne a peur de sa mort et s'attache à sa vie, elle ne peut pas vivre. En plus d'un scénario exceptionel, la musique de ce film travail avec le scénario. Quel délice. J'ai aussi adoré les séquences composées de plan fixes qui suivent l'action comme un diaporama. Je vous conseille d'aller voir ce film avec des amis et d'en parler après pour accèder à ses multiples dimensions.

Publié le 12 novembre 1999  à propos de Fight club
Il faut le vivre une fois, deux fois, des dizaines de fois !!! David, Brad, Edward vous m'avez éclaté, il n'y a pas d'autres mots. Quelle virtuosité, quel rythme et surtout quelle profondeur ! On s'amuse, on reflechit, on est surpris, on est admiratif devant un tel travail. Fincher, LE réalisateur de cette fin de siècle ? OUI OUI et mille fois OUI

Les plus actifs du moment

9 critiques
6 critiques
5 critiques
4 critiques

Newsletter Cinebel

Suivez Cinebel