Dernières critiques Rss

Publié le 23 janvier 2015  à propos de Love Is Strange
Un film mélancolique d’une grande justesse, aussi émouvant que tendre et délicat, tout en demeurant d’une sobriété exemplaire. L’interprétation des deux acteurs principaux côtoie la perfection et j’ai retrouvé avec grand plaisir l’actrice Marisa Tomei, toujours aussi charmante. Un film qui aborde évidemment l’homosexualité mais aussi et surtout la vie d’un couple au long cours, qui à défaut de connaître encore la passion, éprouve l’un envers l’autre une profonde affection doublée d’une tendresse à toute épreuve.

Publié le 23 janvier 2015  à propos de Geronimo
Deux clans qui s’affrontent pour une belle qui s’est enfuie avec son amoureux, tout en échappant ainsi à un mariage imposé par sa famille. Les retrouver coûte que coûte et faire payer le clan gitan pour laver l’honneur bafoué du clan turc semble promettre un véritable bain de sang… On pense tout de suite à Roméo et Juliette mais surtout à West Side Story, lorsque les affrontements s’expriment volontiers sous les coups de talons du flamenco ou de battles musicales. Beaucoup de corps luisants de sueur, de larmes et du sang, de chant, de musique et de danse. Et au milieu de tout cela, la sainte Geronimo, une éducatrice de quartier qui ne veut que protéger les jeunes et apaiser les tensions. Si la première partie du film, plein d’énergie, a pu susciter mon enthousiasme, j’ai progressivement déchanté tant le temps me semblait devenir bien long suite aux motifs de répétition, aux invraisemblances, à l’hystérie et la bêtise du couple en cavale. Reste l'interprétation excellente de Céline Sallette. Je retiens malgré tout un film plein de fougue, de jeunes corps beaux et dansant, de voix superbes et quelques très jolies scènes qui valent le détour.

Publié le 23 janvier 2015  à propos de Loin des hommes
Ce film porte évidemment sur la guerre d'indépendance algérienne, un sujet encore très délicat de nos jours, tant les souffrances ont été grandes de part et d’autre. Mais c’est avant tout le vécu de deux hommes traversés par plus grand qu’eux (subissant le cours de l’histoire pour l’un et la vendetta familiale pour l’autre), et qui vont être amenés à s’unir pour préserver leur vie mais surtout leur dignité et leur libre arbitre, alors que tout s’y oppose. Car c’est de notre identité et notre liberté de choisir dont il est question ici, aussi petite soit-elle Un film qui prend son temps et qui reprend quelques codes du western, traversé par des paysages aussi sublimes que rudes et hostiles. Un film qui s’immisce en soi lentement mais surement, qui se laisse apprivoiser au fur et à mesure et qui finit par toucher profondément le spectateur, qui accompagne l’évolution psychologique des deux personnages principaux.

Publié le 23 janvier 2015  à propos de Queen and Country
Queen and Country est un film d’apprentissage par excellence dans lequel sont abordés les premiers amours romantiques et la découverte de la sexualité, l’absurdité et le traumatisme de la guerre, l’amitié et la complicité, la trahison et les désillusions, la passion du cinéma et le couronnement de la toute jeune reine Elizabeth II. Un pays en pleine mutation et un empire britannique sur le déclin, deux générations qui se suivent mais ne se ressemblent pas même si certaines survivances du passé se perpétuent comme la division de la société en classes sociales bien différenciées. Quelques petites longueurs pour un récit plein de charme et de délicatesse, d’humour britannique et de nostalgie, de pudeur et de facéties, dans lequel il est bien difficile de départager ce qui appartient aux souvenirs ou à l’imaginaire du réalisateur, qui n’a décidément plus rien à prouver en signant ce film au classicisme totalement assumé. Soulignons également quelques seconds rôles joliment dessinés.

Publié le 23 janvier 2015  à propos de Les Nouveaux Sauvages
Ce troisième long métrage du réalisateur argentin Damián Szifron est un film à sketches aussi féroce que libérateur et jouissif. Car le point fort de ce jeune réalisateur est de nous tendre un miroir légèrement déformant et dans lequel nous pourrions sans peine nous reconnaître, pour peu que nous laissions libre cours à nos instincts les plus primaires tels que la jalousie, la vengeance, la colère, la violence ou les envies de meurtre. Des individus comme vous et moi, mais qui un jour craquent devant à un événement imprévisible en cédant au passage à l’acte, seul moyen de se libérer de tensions devenues ingérables. L’homme est-il un animal comme les autres ? Vaste question dont ne s’embarrasse pas le réalisateur, au propos volontairement excessif pour désamorcer (le plus souvent mais pas toujours) le drame de la tragédie qui s’annonce par l’absurdité, l'outrance et le rire cathartique.

Les plus actifs du moment

17 critiques
10 critiques
8 critiques
8 critiques
7 critiques

Newsletter Cinebel

Suivez Cinebel