La Cité de Dieu

Titre original: Cidade de Deus
Origine:
  • Brésil
Genre:
  • Drame
Public: À partir de 16 ans
Année de production: 2002
Date de sortie: 07/05/2003
Durée: 2h15
Synopsis : Walter Salles présente l'histoire déconcertée de Fernando Meirelles sur le traffic de drogues, le combat entre bandes, l'ambition furieuse et des représailles violentes dans le bidonville le plus fameux à Rio. Cidade de Deus, basé sur des faits réellement passés, révèle le côté noir de la vie des rues brésiliennes avec un dynamisme passionnant et explosif. Les années '60 - Cidade de Deus, le point d'attache du garçon âgé de huit ans Buscapé qui rêve de devenir photographe. Un autre garçon Dadinho participe aux attaques à main armée sur ordre du bandit local Cabaleira. Dadinho commit aussi son premier meurtre. Les années '70 - Buscapé est sur la bonne voie mais il dévie de temps en temps du droit chemin. Dadinho a entre temps déjà commit quelques meurtres, en plus il dirige une bande qui s'occupe à escroquer et à trahir. Il se réalise que l'argent et le vrai pouvoir se trouve au sein du trafique local de drogues. Les années '80 - Buscapé reçoit enfin un appareil-photo en main et réalise son voeu le plus cher. Dadinho aussi a réalisé son voeu le plus cher: à 18 ans il est le trafiquant le plus redouté de Rio. Dadinho règne incontestablement avec son armée de jeunes hooligans jusqu'à ce que Mané Galinha jure qu'il se vengera pour le viol de sa copine. Il veut tuer Dadinho. La guerre éclate dans la favela. Mais le film n'est pas seulement l'histoire de Buscapé et Dadinho. Le plus important est l'endroit même et les gens qui y vivent, combattent, gagnent, perdent et meurent.
  • /10 Vous devez être connecté à votre compte pour coter ce film
    8.7/10 44 votes - 43 critiques

Avis des internautesdu film La Cité de Dieu

Vous devez être connecté pour ajouter une critique Créez un compte
Publié le 18 mai 2003
excellent film ,à voir certainement

Publié le 18 mai 2003
depuis quelques mois, j'attendais un film qui aie un peu de pêche, du contenu, et bien le voilà. Excellent, jeu des acteurs plus vrai que nature, les mouvements de la caméra sont là pour réhausser les éclats de ce petit diamant brut. dans la veine d'amores perros et de la vierge des tueurs, une petite étoile filante dans le paysage cinématographique un peu molasson ces derniers temps. en ce qui me concerne, un des meilleurs films de cette année!

Publié le 14 mai 2003
Comment des jeunes gens, des enfants peuvent-ils vivre ainsi ? Pourquoi un revolver fascine-t-il un enfant de 10 ans? Un enfant de dix ans peut-il prendre du plaisir à tuer ? Tout cela peut-il cesser? La fin est claire à ce sujet:c'est non à cette dernière question. Bien sûr,la femme est plus lucide et l'amour peut être une porte de sortie mais encore... Et le photographe choisit-il vraiment une autre voie puisque son 'art' se nourrit de cette violence barbare ? Film choc au pessimisme noir,un peu répétitif et donc ennuyeux par moment.La quasi absence de tout contrepoint empêche ce film d'émouvoir.Même la scène de menace aux 2 jeunes enfants laisse indifférent.Si le but de W.Salles est de nous montrer cette 'histoire' du point de vue du chef truand,'asentimental',si ce n'est sa mégalomanie, il aura réussi.6 sur 10

Publié le 14 mai 2003
Une erreur de ma part: le réalisateur est Fernando Merrelles et non Walter Salles.

Publié le 12 mai 2003
Film extrêmement violent où les prédateurs les plus acharnés sont de jeunes enfants dont on a armé la main et qui prennent une grande jouissance à massacrer gratuitement 'Pour le plaisir'. Effarant car basé sur des faits rééels. Si 'la bande des trois du début' jouait les Robin des bois distribuant aux habitants de la cité le produit de leur vol,par la suite le commerce de la drogue fait déraper l'action vers la rivalité entre bandes pour un territoire et commence une lutte sanglante et fratricide.( comme dans West Side Story).Même le plus pacifiste devient meurtrier pris dans la spirale de la violence. Seul un jeune sera sauvé par son intérêt pour le reportage photo.

Partager

Suivez Cinebel