Mademoiselle de Joncquières

Origine:
  • France
Genres:
  • Drame
  • Romance
Public: Tout public
Année de production: 2018
Date de sortie: 12/09/2018
Durée: 1h49
Synopsis : Madame de La Pommeraye, jeune veuve retirée du monde, cède à la cour du marquis des Arcis, libertin notoire. Après quelques années d’un bonheur sans faille, elle découvre que le marquis s’est lassé de leur union. Follement amoureuse et terriblement blessée, elle décide de se venger de lui avec la complicité de Mademoiselle de Joncquières et de sa mère...

Vidéodu film Mademoiselle de Joncquières

Horaires du film Mademoiselle de Joncquières

Régions
Versions audio
Formats vidéo
Jours
Heures


Aucune séance programmée dans la région sélectionnée. Veuillez choisir une autre région.

Avis des internautesdu film Mademoiselle de Joncquières

Vous devez être connecté pour ajouter une critique Créez un compte
  • 1
Publié le 6 octobre 2018
Un film d'époque magnifiquement bien écrit, bien interprété et bien filmé. Une histoire d'amour(s) et de vengeance qui nous garde en haleine du début à la fin. Un questionnement sur les relations hommes/femmes qui résonne étonnamment avec l'actualité. Quant à Cécile de France, elle s’impose comme une immense comédienne et mériterait d’avoir le César. Un film est à ne pas manquer

Publié le 17 septembre 2018
Rappelons que Robert Bresson avait adapté la même histoire de Jacques le fataliste, sous une forme modernisée : les Dames du Bois de Boulogne, dialogues de Jean Cocteau. Vaut la peine d'être revu même si Bresson, apparemment, ne l'aimait pas.

Publié le 16 septembre 2018
"Brûlant comme la glace", XVIIIe siècle comme Les liaisons dangereuses, histoire d'une vengeance froide et cruelle, tirée d'un récit enchâssé de Jacques le fataliste et son maître,voici un joli film aux dialogues ciselés (de très nombreux repris de Diderot lui-même). Une très belle image, de beaux plans séquences avec des acteurs éblouissants et un étalonnage parfait, que demander de plus ? Venant d'un réalisateur dont je ne connaissais que le premier film, Laissons Lucie faire, un parfait navet, je me méfiais, mais non, une bonne soirée de samedi, à consommer tout de suite et à oublier aussi vite.
  • 1

Partager

Suivez Cinebel