The Last show

Titre original: A Prairie Home Companion
Origine:
  • États-Unis
Genres:
  • Comédie dramatique
  • Film musical
Public: Tout public
Année de production: 2006
Date de sortie: 06/12/2006
Durée: 1h40
Synopsis : Le samedi soir, la foule se presse à l'entrée du Fitzgerald Theater de Saint Paul, dans le Minnesota, pour assister au phénomène radiophonique hebdomadaire A Prairie Home Companion. Largement diffusée, l'émission, devenue « culte », propose un spectacle, fait de chansons soul et country, de publicités ringardes, de saynètes humoristiques et rétro, qui ont survécu à l'épreuve du temps, des modes et de la télévision. Dans les loges, les artistes s'apostrophent, se chamaillent, évoquent une fois encore leurs souvenirs, se préparent à entrer en scène, mais tous savent que la station de radio vient d'être rachetée par un groupe texan, et que ce show est donc peut-être le dernier...
  • /10 Vous devez être connecté à votre compte pour coter ce film
    5.3/10 6 votes - 5 critiques
  • 7.5/10  Cote de lalibre.be du film The Last show

  • 2.5/10  Cote de DH.be du film The Last show

Avis des internautesdu film The Last show

Vous devez être connecté pour ajouter une critique Créez un compte
  • 1
Publié le 14 décembre 2006
Ce dernier film de Robert Altman me fait penser à une oeuvre testament pour plusieurs raisons. D'abord, comme à son habitude - du moins ces dernières années - le réalisateur a préféré à une intrigue trépidante la douce valse d'une poignée d'excellent(e)s acteurs et actrices qui, toutes et tous, semblent avoir pris un malin plaisir à se retrouver devant la caméra. Et, à l'instar de "Gosford Park", le réalisateur les a filmés avec amour et brio. Ensuite, on sent chez Altman une adoration pour les artistes "artisans": ceux qui ne sont pas mondialement connus mais estiment que faire son boulot correctement, même pour deux péquenots coincés entre deux champs, est la moindre des choses. Enfin, il y a une véritable nostalgie dans ce film: pas celle à la guimauve avec force musique pleurnicharde et trémolos mais bien celle qui naît d'une époque révolue, au goût doux-amer, où le but n'était pas de faire du sensationnel à tout prix mais de proposer au spectateur un divertissement, une échappée de la vie quotidienne. Certes, le scénario n'est guère élaboré et le rythme très lent mais quel bonheur de voir Meryl Streep et Lily Tomlin en sœurs complémentaires, Woody Harrelson et John C. Reilly en duo comique plus vrai que nature, Kevin Kline en agent de sécurité plus dépassé par les événements qu'autre chose, ou encore Tommy Lee Jones dans un second rôle "d'exterminateur" savoureux. Sans oublier Garrison Keillor qui est véritablement un homme de radio et nous offre une performance remarquable de retenue et d'humour à froid. Mais le tour de force d'Altman a été, une dernière fois, de poser un regard critique, même si moins acéré qu'auparavant, sur notre société et ses soi-disant valeurs (parmi celles-ci décriées par le réalisateur: le fait que talent et notoriété aillent de pair ou encore que même l'émission la plus ringarde qui soit ne puisse, hélas, se passer de pub à tout bout de champ). Rajoutez à cela une approche esthétique irréprochable et vous ne pouvez vous empêcher de sortir de la salle en pensant: chapeau bas Monsieur Altman !

Publié le 13 décembre 2006
Ce film aurait gagné à avoir un scénario et des dialogues construits.... Sinon, l'ambiance du film n'est pas mauvaise. Et les passages musicaux ne sont pas désagréables même si la country n'est pas un style que j'affectionne. Malheureusement, les personnages n'ont aucune consistance, ce qui donne un côté complètement vain à ce film. Concernant Robert Altman, à part "Mash" et "The player", je ne peux pas dire que sa filmographie m'ait enthousiasmé. Il était adulé des critiques pour sont côté indépendant....mais c'est pas parce que l'on est indépendant qu'on fait des bons films. "Short cuts" et "Gosford park" m'avaient ennuyé. Et "Prêt à porter" est pour moi un des films les plus pompeux et ennuyant qu'il m'ait été donné de voir. Je ne conseille donc pas son dernier film à part si vous êtes passionné de la musique country.

Publié le 13 décembre 2006
Poussive comme devait l'être l'ambiance de tournage, lente comme était la réflexion du moment, ennuyeuse comme devait l'être la vie, triste comme devait l'être les gens sur place. Ce film nous plonge dans un sommeil profond sur fond de musique country (fuyez si vous n'êtes pas fan de cela), une histoire mal menée avec des dialogues ampoulés. Ce ne sont pas les prestations correctes de quelques acteurs qui sauvent cette chose de la passivité totale. Peu ou pas d'histoire, personnages mal filmé, dialogues sans aucun intérêt, situations statiques à souhait... tout contribue à pousser le spectateur hors de la salle. *** La pub au ciné arrivera à couper les films, car seul l'argent compte pour eux, rien d'autre ***

Publié le 11 décembre 2006
Avec « The last show », titre ô combien de circonstance, c’est un lourd rideau de pourpre qui se referme sur l’œuvre impressionnante et atypique de Robert Altman. Après M.A.S.H son premier succès international, en passant par « Trois femmes », « The Player » ou « Short cuts » il signe ici un film troublant imprégné d’une mélancolie profonde tout en gardant un œil vif et son humour caustique. "A Prairie Home Companion", show radiophonique suranné se joue tous les samedis soirs depuis trente ans. Avec les mêmes artistes, la même équipe qui n’ont trouvé d’autres opportunités pour proclamer leurs petits talents. C’est le dernier soir, le théâtre qui accueille l’émission sera rasé pour faire un parking, et tous se retrouveront dehors avec comme seule indemnité leurs musiques et leurs souvenirs joyeux, tendres ou amers. C’est donc le show final, le dernier baroute d’honneur pour ces hommes et ses femmes qui ne trouvent plus écho dans une société devenue féroce, mais qui garderont malgré tout leur dignité et leur volonté de continuer jusqu’à la mort. La mort d’ailleurs qui plane sur tout le film au propre comme au figuré. Altamn nous propose une véritable parabole de son propre vécu. Il est un des derniers dinosaures à travailler en indépendant à Hollywood, et sait qu’après lui le flambeau ne sera pas transmis. Son cinéma ne survivra que dans la pensée à l’image de « sa femme mystérieuse » déambulant dans les coulisses. A noter également la bande originale aux tonalités très country où s’éclatent de vrais chanteurs mais également des acteurs comme Meryl Streep, John C. Reilly ou Lily Tomlin, et la présence au générique de Kevin Kline, Tommy Lee Jones et Virginia Madsen. Tous portent cette œuvre avec simplicité et beaucoup de bonne humeur et rendent au réalisateur un hommage à la hauteur de sa générosité.

Publié le 6 décembre 2006
(Vu en avant-prem). Robert Altmann nous a quittés avec une oeuvre qui lui tenait manifestement à coeur tant la démarche parait sincère. Cela nous donne une comédie dramatique sur fond de musique country, sans artifices, tournée pratiquement, comme le propos du film "en direct" avec de longs plans-séquences. Garrisson Keillor, le véritable animateur de l'émission radio (qui, contrairement à la fiction du film, existe toujours aux Etats-Unis et connait un immense succès) et scénariste du film joue son propre rôle, ce qui renforce encore le sentiment d'authenticité. Meryl Streep est épatante (comme dab), mais tous les acteurs sont au diapason et semblent s'être eux-mêmes beaucoup amusés, pour notre plus grand plaisir. En résumé, un film très plaisant, délicieusement rétro quii plaira sans aucun doute à tous les amateurs de country !
  • 1

Partager

Suivez Cinebel