Dernières critiques Rss

Publié le 6 août 2000  à propos de A tombeau ouvert
Cage est très bien dirigé et Arquette est toujours aussi belle. Comme souvent chez Scorsese rien n'est dit texto et tout est à 'sentir' à saisir. Un monde peuplé de marginaux de débauche et d'accidents à priori on connait et on ne s'attend pas à quelque chose d'extraordinaire mais Scorsese est décidément un cinéaste hors pair et il arrive à nous plonger dans ce monde glauque et malsain comme personne d'autre ne peut le faire. La musique des seventie's est là comme toujours. Même s'il a déjà fait mieux (l'étourdissant Casino) c'est quand même très bien!

Publié le 6 août 2000  à propos de Mission: Impossible 2
Quoi ? Le film à plus à quelqu'un ? Vous aviez fumé avant ou quoi ? Un film pareil ne devrait jamais sortir sur des écrans de cinema ! Un navet pareil ! Les cascades sont très impressionantes, mais il faut pas prendre le spectateur pour un pur crétin non plus ! Mon conseil : allumez la télé et regardez 'National Geographic Channel' c'est 100x plus excitant ! Et avec vos 250bf, allez à la foire du midi :)

Publié le 6 août 2000  à propos de Mission: Impossible 2
Je n'avais pas vraiment l'intention d'ecrire quoi que ce soit sur le film, mais bon, vu les dechainements qu'il suscite, je me lance... D'abord, ok : M.I.2 n'a pas grand chose a voir avec la serie, pas plus que le 1. Mais ca n'en fait pas forcement un navet... Pour le scenario, Woo lorgne du cote de 007, mais surtout d'Hitchcock : le coup de l'agent qui doit seduire une femme pour la jeter dans les bras de l'ennemi, c'est le theme de Notorious (1946)... d'ailleurs la maison de Sean Ambrose ressemble a celle du film original (je ne parle pas des autres citations, de MI 1, de Cocktails, de Freddy, des films arthuriens... Woo s'amuse, a l'evidence). Le probleme est que les relations entre personnages sont plus esquissees qu'abouties... Mais Woo transforme tout ca en y injectant son poison a lui : l'obsession du double. Ca me parait evident : tout le film est sous le signe de la Chimere (nom du virus), de l'illusion (jeu des masques, double jeu de la fille... l'actrice helas joue comme un manche de pioche), de la ressemblance fraternelle entre les deux ennemis : 'pour creer un heros, il est necessaire de creer d'abord un scelerat'. Cette phrase est repetee trois fois dans le film (c'est trop, comme les ralentis... l'idee est bonne, mais gachee par la repetition). Du coup, on comprend que le film soit coupe en deux parties tres differentes : a partir du moment ou Nyah s'injecte Chimere, non seulement il y a urgence, mais on bascule de l'autre cote du miroir. Fin des 'subtilites', de la vraisemblance... on entre dans l'action pure, où finalement l'histoire s'arrete (le duel final pourrait tres bien s'arreter 5 minutes plus tot... ou continuer encore pendant 90 minutes : rien n'y progresse !). Il parait que cette debauche d'action (filmee avec toute la virtuosite de Woo) permet de briser enfin du jeu des doubles et des illusions (mort du frere ennemi, destruction de Chimere)... ok, n'empeche que le final est sans surprise et (surtout) ennuyeux... Bref, j'ai trouve que M.I.2 gachait les bonnes idees sur lesquelles le film est construit. Dommage... Ah, au fait, a propos de Cruise (vu qu'il a aussi dechaine les passions...) : je trouve que depuis Eyes Wide Shut, son jeu s'est etoffe. Dans la scene ou Ethan s'engueule avec Nyah, il est excellent... dommage que la bete latine (c'est la mode...) soit si fade...

Publié le 5 août 2000  à propos de Fréquence interdite
La science fiction a ses sujet récurrents, le concept qui nous est présenté dans 'Frequency' concerne les modifications du continuum espace/temps ou ‘que se passerait-il si l’on modifiait le passé ?’ Certain d’entre vous se disent déjà : c’est classique c’est du déjà vu, j’ai pas envie de dépenser 200 balles pour un film de science fiction ou la bande annonce n’est pas remplie d’explosions et ou il n’y a même pas d’effets spéciaux, je le regarderais peut-être en vidéo ou à la TV. Ces personnes seront sans doute celles qui ont collaborés au succès planétaire d’independance day et qui n’hésiteront pas à repayer pour voir Tom Cruise faire le saut de l’ange (pour la seconde fois) dans MI2. Pourtant, elles devraient y réfléchir à deux fois , car elles risquent de passer à côté de la perle rare… Là ou, au vues de la bande annonce, on s’attend à une histoire légère voire repompée du sujet on découvre un film Excellent, je dirai même le meilleur film de la saison. En effet il s’agit d’un savant mélange des genres thriller/psychologique/fantastique qui apporte une nouvelle vision du concept tout en gardant l’esprit de celui-ci. L’idée de la radio amateur pour communiquer entre deux époques apporte ici quelque chose qui n’apparaissait pas dans des films comme ‘Return to the Future’ : il s’agit de la communication DIRECTE entre passé et futur – cette idée se développe crescendo jusqu’à son apogée qui correspond à la fin du film . Vous ajoutez à cela un scénario bien ficelé, des acteurs excellents, une fin puissante - juste compromis entre la happy end américaine et le brainstorming scénaristique - bref un film qu’il FAUT voir sauf si vous êtes allergique à la science fiction ou au concept général. Remarque : comme à l’accoutumée dans ce genre de film tout le monde aura toujours son idée personnelle sur les incohérences probables dont il est composé mais on dira plutôt qu’il s’agit d’une valeur ajoutée qui vous permettra d’avoir un sujet de conversation autour du verre que vous ne manquerez pas de prendre pour terminer la soirée.

Publié le 5 août 2000  à propos de Fréquence interdite
Le film est d'un niveau intellectuel moyen et se laisse regarder facilement. Peu ou pas d'effets spéciaux (incendie, aurores boréales, espace) mais repose sur le jeu correct des acteurs. Le suspense s'entretient seul par de nombreux rebondissements dûs à la relation intîme des actes posés en 1969 avec les informations collectées en 1999. On ne peut s'empêcher de trouver de flagrantes ressemblances avec 'Retour vers le futur' ... Délassant et bon suspense.

Les plus actifs du moment

7 critiques
6 critiques
6 critiques
6 critiques
3 critiques

Newsletter Cinebel

Suivez Cinebel