Après la tempête

Titre original: After the Storm
Origine:
  • Japon
Genre:
  • Drame
Public: Tout public
Année de production: 2017
Date de sortie: 03/05/2017
Durée: 1h57
Synopsis : Malgré un début de carrière d’écrivain prometteur, Ryota accumule les désillusions. Divorcé de Kyoko, il gaspille le peu d’argent que lui rapporte son travail de détective privé en jouant aux courses, jusqu’à ne plus pouvoir payer la pension alimentaire de son fils de 11 ans, Shingo. A présent, Ryota tente de regagner la confiance des siens et de se faire une place dans la vie de son fils. Cela semble bien mal parti jusqu’au jour où un typhon contraint toute la famille à passer une nuit ensemble…
  • /10 Vous devez être connecté à votre compte pour coter ce film
    Il n'y a pas suffisamment de cotes (1)
  • 7.5/10  Critiques de lalibre.be du film Après la tempête

Vidéodu film Après la tempête

Horaires du film Après la tempête

Régions
Versions audio
Formats vidéo
Jours
Heures


Galeries Cinéma

Bruxelles


Horaires du film Après la tempête dans le cinéma Galeries Cinéma
Dates Versions Formats Heures
dimanche 25/06 VO   S.t. bil. Ana
15:00
lundi 26/06 VO   S.t. bil. Ana
15:00
mardi 27/06 VO   S.t. bil. Ana
15:00

Avis des internautesdu film Après la tempête

Vous devez être connecté pour ajouter une critique Créez un compte
  • 1
Publié le 7 mai 2017
Une fois de plus, Kore-Eda fait entendre sa petite musique sur fond de familles plus ou moins dysfonctionnelles et de fascination pour la mort (on peut faire l'impasse sur son "Poupée gonflable", définitivement à jeter). Il ajoute ici un environnement de typhons qui ravagent régulièrement le Japon mais qui cette fois permettent (enfin, le n° 24, comme le Concerto du même nombre de Mozart, Sturm und Drang, bien qu'une clef du film soit plutôt le quatuor op. 131 de Beethoven) un certain rapprochement assez impur des personnages - sans lendemain, bien sûr. Inutile de parler de la mise en scène parfaite, des images rigoureuses et du jeu excellent des acteurs. Après un ou deux films qui tendaient un peu à ronronner, Kore-Eda nous livre à nouveau un très beau film parfois un peu hypnotique mais toujours très ambigu et exigeant.
  • 1

Partager

Suivez Cinebel