cdc

cdc
  • Membre depuis le 21/05/2015
  • Nombre de critiques : 29
Publié le 1 juin 2017
Voici un film boursouflé qui poète au-dessus de son luth, qui court après Lynch en haletant et qui croit mettre un losange avec triangles comme un symbole sublime... Tout ici est cliché et oeuvre de faiseur, pire encore que "Drive" (qui, déjà, ne valait pas grand'chose avec un Gosling en pur béton). En fait, on peut en rire, sauf pour les pauvres couillons qui ont payé 10 € pour ce navet fulgurant et prétentieux (pas payé, vu en DVD...).

Publié le 28 mai 2017
Un joli film britannique(on y entend tous les accents de la Grande-Bretagne)certes pas un immortel chef d'oeuvre, mais plus subtil qu'on ne le penserait à première vue. Le "film dans le film" est évidemment un lieu commun, mais ici très bien traité - l'idée de faire évoluer le scénario avec des rushes est excellente et la réflexion sur ce qu'est un film s'applique évidemment au film lui-même(on pense évidemment au Ciudadano Ilustre où l'ambiguïté règne en ce qui concerne le récit). Avec ça, une mise en scène tirée au cordeau (bonjour les clichés !), du joli mélo, des acteurs parfaits (à croire que chez tout Anglais se cache un acteur).

Publié le 7 mai 2017
Une fois de plus, Kore-Eda fait entendre sa petite musique sur fond de familles plus ou moins dysfonctionnelles et de fascination pour la mort (on peut faire l'impasse sur son "Poupée gonflable", définitivement à jeter). Il ajoute ici un environnement de typhons qui ravagent régulièrement le Japon mais qui cette fois permettent (enfin, le n° 24, comme le Concerto du même nombre de Mozart, Sturm und Drang, bien qu'une clef du film soit plutôt le quatuor op. 131 de Beethoven) un certain rapprochement assez impur des personnages - sans lendemain, bien sûr. Inutile de parler de la mise en scène parfaite, des images rigoureuses et du jeu excellent des acteurs. Après un ou deux films qui tendaient un peu à ronronner, Kore-Eda nous livre à nouveau un très beau film parfois un peu hypnotique mais toujours très ambigu et exigeant.

Publié le 1 mai 2017
Gentil petit film qui a sans doute puisé à tant d'autres (disons New York New York de Scorsese). Bien sûr Stone et Gosling chantent et dansent comme des pieds, mais, curieusement, ça ajoute un certain charme. Les éloges insensés de la critique (et des Awards, sans compter ceux de notre critique RTBFiste habituel) me semblent incompréhensibles. De bons moments, une jolie soirée, et puis, tout de même, cette musique (transposée): do re# fa sol pour "City of Stars" et le do re# sol do pour l'intro au piano... ça hante un peu... Mais que certaines critiques américaines se déchaînent en pointant le "racisme" du film me semblent bien excessives !

Publié le 1 mai 2017
Oui, bon film assez "argentin" (dieu merci sans Ricardo Darin), quelques longueurs et où on ne sait trop bien où il veut aller, mais avec un final admirable (ah, le tribu africaine qui ne connaît pas le mot "liberté" car chez eux, cela va sans dire - et l'art et le talent, on n'en parle pas) ainsi qu'un retournement laissant le spectateur décider lui-même si... ou si... - cela permet d'en discuter pendant toute la soirée ! Donc, oui, pas mal.

Newsletter Cinebel

Suivez Cinebel