La Vie des autres

Titre original: Das Leben der Anderen
Origine:
  • Allemagne
Genre:
  • Drame
Public: Tout public
Année de production: 2006
Date de sortie: 31/01/2007
Durée: 2h17
Synopsis : Au début des années 1980, en Allemagne de l’Est, l’auteur à succès Georges Dreyman et sa compagne, l’actrice Christa-Maria Sieland, sont considérés comme faisant partie de l’élite des intellectuels de l’Etat communiste, même si, secrètement, il n’adhèrent aux idées du parti. Le Ministère de la Culture commence à s’intéresser à Christa et dépêche un agent secret, nommé Wiesler, ayant pour mission d’observer le couple. Tandis qu’il progresse dans l’enquête, ils le fascinent de plus en plus…
  • /10 Vous devez être connecté à votre compte pour coter ce film
    8.9/10 52 votes - 53 critiques
  • 7.5/10  Cote de lalibre.be du film La Vie des autres

  • 7.5/10  Cote de DH.be du film La Vie des autres

Avis des internautesdu film La Vie des autres

Vous devez être connecté pour ajouter une critique Créez un compte
Publié le 26 janvier 2008
un brin trop conventionnel par son traitement. un portrait des classes sociales trop lifté, le méchant politique et l'artiste révo, frôlant le manichéisme. rattrapé par un travail documentaire assez poussé, un ensemble d'acteurs brillants, une fausse note sur la sonate : revirement de l'agent trop subit. aucune honte à cirer les pompes de ce film, il conjugue parfaitement histoire, cinéma et idée, non comme certain racoleur actuel, vendeur unique de bons sentiments.

Publié le 17 décembre 2007
Il y a des films qui laissent des traces après leur passage, celui-ci en fait partie...

Publié le 13 novembre 2007
Si aujourd’hui les années de plomb semble n’être qu’un vague fait historique bien lointain et imprécis pour les jeunes générations hors d’Allemagne, pour ceux qui l’ont vécu à travers les actualités, elles restent de sinistre mémoire. La suspicion, les arrestations arbitraires, les morts (pour ceux qui voulaient franchir le mur étaient monnaies courantes. Une chape lourde couvrait ce peuple brimé et nous étions bien impuissants face à une telle situation. Le réalisateur nous replonge dans cette période, de l’intérieur. Il a su retranscrire le drame sans toutefois porter de jugement. Il démontre d’abord la mécanique du système pour en venir à un cas plus particulier. Une prise de conscience toute symbolique d’un individu formaté qui réalise l’abomination de pareilles pratiques. Sa certitude du départ sur le bon droit va vaciller et lui avec. Le film est parfaitement orchestré dans ce sens et joue sur la corde sensible à tout moment. Qui du bourreau ou des victimes est le plus à plaindre ? « La vie des autres » n’aurait sans doute pas été aussi bon sans la présence de Ulrich Mühe, acteur génial décédé il y a peu, au physique ascétique mais dégageant une profonde humanité. Un extraordinaire interprète pour un film que ne l’est pas moins.

Publié le 2 août 2007
Excellent fim!!! Réellement excellent! Rien à redire! Très bon scénario, mise en scène sobre, réaliste. On se croirait à leur place, sous le régime. Au bout du compte: une histoire touchante, poignante sur la liberté d'expression et l'amour de l'art. Pour ma part, j'ai été voir ce film le jour des dernières élections: heureux hasard, car en sortant de la salle, on réalise à quel point on se sent Libre, de pouvoir voter, de pouvoir nous exprimer comme bon nous semble.. C'est un droit dont nous ne jouissons malheureusement pas encore tous..

Publié le 31 juillet 2007
Le film s'ouvre en 1984. "1984", fiction éponyme de Orwell dénonçant le stalinisme dans une Angleterre d'après-guerre totalitarisée. Curieuse coïncidence alors que nous voilà expédiés en pleine RDA durant la Guerre Froide, dans une saisissante restitution du climat suspicieux qui régnait sous l'emprise soviétique. L'antilibéralisme, bien réel cette fois, règnait en maître et les mots libertés d'expression, d'opinion comme de presse étaient bannis du langage usuel. Les faits ne m'étaient pas inconnus mais la confrontation avec ce régime dictatorial si proche de nos frontières et à une époque pas si lointaine a de quoi secouer les consciences! Le malaise ambiant dans lequel baignait la population finit bien vite par gagner l'assistance. Un propos percutant qui bénéficie d'un casting à la hauteur de l'intrigue: en employé surzélé et obssessionel, Ulrich Mühe fascine son auditoire jusqu'à acquérir leur totale empathie; Sebastian Koch, repéré dans Zwartboek (Verhoeven), maintient son statut très prometteur; enfin, Martina Gedek, sacrifiée sur l'hôtel de la manipulation, est renversante de grâce tragique. Après Tykwer (Lola Rennt et the Perfume), les réalisateurs teutons ont décidémment le vent en poupe et c'est tant mieux!

Ils recommandent ce film

Partager

Suivez Cinebel