peuimporte5

peuimporte5
  • 66 ans
  • Membre depuis le 23/11/2011
  • Nombre de critiques : 1
  • 1
Publié le 23 novembre 2011
Je l’aimais avec Daniel Auteuil, Marie-Josée Croze, Florence Loiret-Caille. Quel curieux film où les acteurs jouent tellement bien que l’on reste accroché jusqu’à la fin. Tout le film joue sur une vie double, et pourtant les dialogues ne sonnent jamais faux. Une seule chose sonne faux c’est le principe fondamental de la trame du scénario. Si j’accompagne ma belle-fille à la campagne pour aider celle-ci à surmonter le drame qui se joue parce que mon fils, son époux, l’abandonne, je m’imagine mal raconter lui raconter en long et en large avec beaucoup d’emphase le premier soir avoir fait la même chose que mon fils quand j’avais son âge et le raconter avec tant de bonheur communicatif. J’imagine mal une épouse légitime supporter ce récit. Le scénario est malgré tout joli et cruel. Mais quel bonheur vain que de se contenter de passades sexuelles dans des beaux hôtels du monde entier avec une jolie femme qu’on aime parce qu’on ne doit pas vivre avec elle. Bien sûr le tout est bien raconté et suffisamment varié (le « contrat » par exemple) que pour accrocher. Vivre la surprise d’une femme cachée dans le creux d’un lit d’hôtel et qui bondit comme un diable sort de sa boîte fait rêver. La scène du beau-père qui raconte que le fait que sa vieille secrétaire dévouée et talentueuse vit le même drame conjugal le fait réfléchir a quelque chose de poignant. La scène où Auteuil explique son projet au Conseil de direction asiatique est trop longue. Bravo aussi à l’actrice et aux maquilleurs pour la mine déconfite de l’épouse délaissée. Ce sont des rôles moins évidents à tenir que ceux de femmes spitantes et qui séduisent tout ce qui bouge surtout si elles montrent un peu leurs attraits, mais tout aussi essentiels pour un bon cinéma. Film qui au total m’a malgré tout plu. Peu importe. 8,5/10 20111122
  • 1

Newsletter Cinebel

Suivez Cinebel