Indiana Jones et la dernière croisade

Titre original: Indiana Jones and the last crusade
Origine:
  • États-Unis
Genre:
  • Aventure
Public: Tout public
Année de production: 1989
Durée: 1h55
Synopsis : Indiana Jones se lance cette fois-ci à la recherche du Saint-Graal, accompagné de l'éminent et très maladroit Dr Henry Jones, son père. Malheureusement, ils ne sont pas les seuls lancés sur la trace du trésor, les nazis le convoitent egalement...
  • /10 Vous devez être connecté à votre compte pour coter ce film
    Il n'y a pas suffisamment de cotes (1)

Avis des internautesdu film Indiana Jones et la dernière croisade

Vous devez être connecté pour ajouter une critique Créez un compte
  • 1
Publié le 25 novembre 2006
Dernier volet de la célèbre trilogie, qui conclut en beauté les aventures du célèbre professeur, archéologe et aventurier Indiana Jones. Ici, Jones se voit lancer à la recherche du Saint-Graal (la coupe qui aurait contenue le sang du Christ). Dans sa quête, il se voit, une fois de plus, confronter aux Nazis, qui, dans leur ambition de dominer le monde, veulent eux aussi mettrent la main sur le Graal. Pour cela, ils ont enlevé le professeur Henry Jones, le père d' Indy. Jones, père et fils, vont donc devoir batailler ferme pour retrouver le Saint-Graal, avec les Allemands aux trousses... L' excellente idée de Spielberg est d' avoir confier le rôle de Jones père à Sean Connery (que l' on ne présente plus depuis qu' il a acquis la célèbrité grâce au personnage de James Bond), en tous points parfait dans le rôle. Avec lui, le personnage de Harrison Ford à trouver son pendant paternel idéal. L' opposition, d' idées et de caractères, entre le fils fougeux et intrépide et le père posé et réflechi, qui ne se départi jamais d' un flegme très "british" est non seulement amusante mais aussi assez intéressante. Elle réunit deux grands acteurs qui représente les deux générations du cinéma, la nouvelle (Harrison Ford) et l' ancienne (Sean Connery). Spielberg, ardent cinéphile en plus d' être un réalisateur de talent, fait aussi, avec le duo Ford-Connery, le lien entre le cinéma d' aventures d' hier et d' aujourd' hui... Dans le rôle de la partenaire féminine du sémillant Indiana Jones, après la fougueuse Karen Allen et l' interprétation plutôt mitigée de Kate Capshaw, c' est à la très belle Alison Doody qu' à échut l' honneur - avec cette fois la différence de faire partie dans le film du clan des mauvais (à l' exception du 14ème James Bond, "Permis de tuer", où elle joua aux côtés de Roger Moore, l' actrice connue ici son seul rôle marquant). Et dans le rôle de l' autre méchant, le mécène véreux et mégalomane Walter Donovan, Julian Glover, déja connu pour avoir interprêté le rôle de l' ennemi de James Bond dans "Rien que pour vos yeux"... Trépidante aventure, mêlant aventures et légendes bibliques, servie par la très bonne musique de John Williams, et dont le dénouement à pour cadre le célèbre site de Petra, en Jordanie. Un très bon et grand moment du cinéma d' aventures, qui rend aussi un hommage non dissimulé au cinéma des années cinquante et soixante, dans ce qu' on a su et sait faire de mieux dans le genre.
  • 1

Ils recommandent ce film

Partager

Suivez Cinebel