La Loi de Téhéran

Titre original: Metri Shesh Va Nim
Origine:
  • Iran
Genres:
  • Action
  • Drame
  • Thriller
Public: À partir de 12 ans
Année de production: 2019
Date de sortie: 04/08/2021
Durée: 2h10
Synopsis : En Iran, la sanction pour possession de drogue est la même que l’on ait 30 g ou 50 kg sur soi : la peine de mort. Dans ces conditions, les narcotrafiquants n’ont aucun scrupule à jouer gros et la vente de crack a explosé. Bilan : 6,5 millions de personnes ont plongé. Au terme d'une traque de plusieurs années, Samad, flic obstiné aux méthodes expéditives, met enfin la main sur le parrain de la drogue Nasser K. Alors qu’il pensait l'affaire classée, la confrontation avec le cerveau du réseau va prendre une toute autre tournure...

Vidéodu film La Loi de Téhéran

Photo du film La Loi de Téhéran

Horaires du film La Loi de Téhéran

Régions
Versions audio
Formats vidéo
Jours
Heures


Galeries Cinéma

Bruxelles


Horaires du film La Loi de Téhéran dans le cinéma Galeries Cinéma
Dates Versions Formats Heures
lundi 20/09 VO   S.t. fr Dig
20:50
mardi 21/09 VO   S.t. fr Dig
20:50

Avis des internautesdu film La Loi de Téhéran

Vous devez être connecté pour ajouter une critique Créez un compte
  • 1
Publié le 29 août 2021
Décidément, le cinéma iranien compte d’excellentes équipesmalgré une situation extrêmement difficile… Voici un film d’une grande puissance conduit comme un film hollywoodien classique (c’est un hommage !) jusque dans son dénouement : le flic qui abandonne car il comprend qu’il ne sert finalement à rien. Classique, le scénario l’est aussi, histoire interpersonnelle et traque d’un criminel qui se révèle finalement si peu haïssable… Le dialogue entre Nasser et le juge d’instruction est sur le fil mais évite (de peu !) le prêchi-prêcha et rappelle -toutes proportions gardées - Les Justes de Camus. Naviguer en Iran entre le thriller, la critique politique et sociale comme le fait Roustayi, chapeau ! Nos auteurs de films « sociaux » (genre que je n’aime en général pas) pourraient en prendre de la graine. Et on ne laisse rien au spectateur : scène de la pendaison, digne des meilleurs films dénonçant la peine de mort, mais qui laisse sans voix. Quant à la technique… Une mise en scène serrée mais fluide, un chef-op superbe, un dialogue prenant et des acteurs éblouissants. Les très rares critiques regrettant l’aspect « documentaire » du film sont en fait un reconnaissance de sa qualité : c’est tellement bien fait qu’on pourrait paresseusement y voir un documentaire sans comprendre qu’il s’agit de bien plus et mieux : l’allusion au Black Hole de Calcutta, jusqu’à la distribution d’au par le criminel Nasser revient à la mémoire… Pour une fois, ma méfiance envers l’unanimisme des critiques est prise en défaut… Si vous ne l’avez vu, allez le voir mais c’est très dur.
  • 1

Partager

Suivez Cinebel