Hunger

Origines:
  • Royaume-Uni
  • Irlande
Genre:
  • Drame
Public: À partir de 16 ans
Année de production: 2008
Date de sortie: 12/11/2008
Durée: 1h30
Synopsis : Prison de Maze, Irlande du Nord, 1981. Raymond Lohan est surveillant, affecté au sinistre Quartier H où sont incarcérés les prisonniers politiques de l'IRA qui ont entamé le ''Blanket and No-Wash Protest'' pour témoigner leur colère. Détenus et gardiens y vivent un véritable enfer. Le jeune Davey Gillen vient d'être incarcéré. Il refuse catégoriquement de porter l'uniforme réglementaire car il ne se considère pas comme un criminel de droit commun. Rejoignant le mouvement du Blanket Protest, il partage une cellule répugnante avec Gerry Campbell, autre détenu politique, qui lui montre comment passer des articles en contrebande et communiquer avec le monde extérieur grâce au leader Bobby Sands qu'ils croisent lors de la messe dominicale. Lorsque la direction de la prison propose aux détenus des vêtements civils, une émeute éclate. Au cours des échauffourées, les prisonniers détruisent les cellules neuves où ils avaient été installés. La rébellion est matée dans le sang. La violence fait tache d'huile et plus aucun gardien de prison n 'est désormais en sécurité. Raymond Lohan est abattu d'une balle dans la tête. Bobby Sands s'entretient alors avec le père Dominic Moran. Il lui annonce qu'il s'apprête à entamer une nouvelle grève de la faim afin d'obtenir un statut à part pour les prisonniers politiques de l'IRA. La conversation s'enflamme. Malgré les objections du prêtre, qui s'interroge sur la finalité d'une telle initiative, Bobby est déterminé : la grève de la faim aura lieu...
  • /10 Vous devez être connecté à votre compte pour coter ce film
    6.4/10 5 votes - 5 critiques
  • 5.0/10  Cote de lalibre.be du film Hunger

  • 5.0/10  Cote de DH.be du film Hunger

Horaire du film Hunger

Régions
Versions audio
Formats vidéo
Jours
Heures


Flagey

Bruxelles


Horaires du film Hunger dans le cinéma Flagey
Dates Versions Formats Heures
mercredi 29/09 VO   S.t. fr Dig
17:30

Avis des internautesdu film Hunger

Vous devez être connecté pour ajouter une critique Créez un compte
  • 1
Publié le 11 juin 2009
Le film expose le choix personnel - et par conséquent le prix personnel - payé par un homme. Le contexte est suggéré plus qu'autre chose. L'injustice de l'extérieur de la prison est illustrée par l'injustice à l'intérieur. Travail de réalisateur et d'acteurs hors du commun. L'un des commentaires mentionne le manque de réaction en Irlande. Le pays était au courant des conditions des prisons déjà à l'époque. Ils essaient, en fait, d'oublier pour l'instant. Il y a d'autres priorités comme maintenir une paix fragile.

Publié le 4 mars 2009
Né à Londres en 1969, Steve McQueen s'est fait un nom dans l'art contemporain. Ses oeuvres ont été exposées dans les musées les plus prestigieux. Hunger est son 1er long métrage et a obtenu, en 2008, la Caméra d'or dans la section Un Certain Regard à Cannes. Alors que sa seule référence est un documentaire de commande signé en 2003 sur les Britanniques tués en Irak, Channel 4 propose à Steve McQueen de réaliser un long métrage. L'artiste anglais veut en profiter pour revenir sur la mort de Bobby Sands, page sombre de l'histoire récente de son pays. Malgré son scénario, Hunger ne traite pas du conflit politique et des actions de l'IRA pour lesquels il ne prend pas position. Soutenu par peu de dialogues, la 1ère partie expose plusieurs personnages et plusieurs points de vue avec une objectivité contemplative. Le cinéaste pousse le public à développer son propre jugement sur un conflit psychologique où le corps servira d'argument ultime. Ce drame plonge dans la complexité d'une lutte d'influence où le corps et le mental ne peuvent sortir indemnes. La caméra gravite autour des différents intervenants avec de nombreux plans fixes pour immerger complètement le spectacteur dans ce conflit humain sans issue. Au final, Hunger est un exercice de style, avec ses qualités et ses défauts, qui a le mérite de ne laisser personne indifférent. Á Retenir : une peinture murale très nature, une visite au home assez chahutée, inspection anale musclée, une sortie de bain difficile, et un prêtre peu écouté.

Publié le 30 décembre 2008
Film très réaliste. La scène centrale entre le prêtre et Bobby Sands est un grand moment.

Publié le 2 décembre 2008
Mac Queen est un grand plasticien et ses images sont très réussies, notamment dans ce film, sauf que Bobby Sands était un petit rouquin frêle; rien à voir avec la stature "plastique" de Michael Fassbender. Ce n'est plus la vérité totale, il y a maquillage, un maquillage dérangeant et le doute s'installe sur les motivations réelles du réalisateur car les scènes dégueux ne sont-elles pas du simple voyeurisme. Peu de réaction suscitées par le film en Irlande et c'est sans doute bien comme cela. Bref, moit-moit.

Publié le 17 novembre 2008
Ce film bénéficie de très bonnes critiques dans les médias mais c'est pour ma part injustifié. On assiste pendant 2 heures à une débauche de violence gratuite. Pourquoi gratuite ? On assiste à la grève de l'hygiène et à la grève de la faim de prisonniers de l'IRA....et quoi d'autre ? Et bien, rien et c'est ça le problème du film ! C'est du pur voyeurisme, fait avec talent certes, mais ça reste du voyeurisme ! Un peu comme "la passion du Christ'. Aucune question n'est posée, le contexte historique de l'Angleterre des années 80 n'est même pas effleuré...bref, si vous aimer voir des hommes dormir dans le caca ou mourrir à petits feux pour des raisons alimentaires, ce film est fait pour vous...
  • 1

Partager

Suivez Cinebel