La Maison

Origine:
  • France
Genre:
  • Drame
Public: Tout public
Année de production: 2007
Date de sortie: 10/10/2007
Durée: 1h35
Synopsis : 'La Maison' est l'histoire de Malo, père de trois enfants et en instance de divorce, qui découvre par hasard, avec un ami, une maison qui doit être vendue aux enchères. 'La Maison' est aussi l'histoire de cette lettre de petite fille qu'il a trouvée dans la maison. Et c'est l'histoire de cette maison qui a été saisie pour être vendue et qui est la maison d'enfance de deux jeunes soeurs...
  • /10 Vous devez être connecté à votre compte pour coter ce film
    Il n'y a pas suffisamment de cotes (2)
  • 7.5/10  Cote de DH.be du film La Maison

  • 5.0/10  Cote de lalibre.be du film La Maison

Avis des internautesdu film La Maison

Vous devez être connecté pour ajouter une critique Créez un compte
  • 1
Publié le 14 octobre 2007
un gentil petit film qui sur un thème simple : une maison et ce qu"elle inspire à différentes personnes permet de façon presque chorale de développer une brassée de sentiments plus ou moins forts .. amoureux et autres. le film est un peu longuet pour le propos.. surtout si l'on tient compte des innombrables silences de Lopez qui semble ici faire ses débuts en Français .L'apprentissage de ses textes n'a pas du le surmener! Les rôles féminins sont assurés avec plus d'aisance et de fluidité par des acrices plus mignonnes les unes que les autres...

Publié le 27 août 2007
« La maison » est une œuvre un peu mal dégrossie, dans laquelle on a du mal à plonger et surtout à y rester. Les intentions du Manuel Poirier étaient pourtant louables, et il s’en sort plus sur le fond que sur la forme. La maison, comme parabole, met bien en évidence le ressenti de chaque protagoniste. Entre celles qui ne veulent pas la voir partir (les sœurs) car unique vestige de l’enfance, entre celui qui veut l’acquérir pour appuyer son statut d’homme accompli (Bruno Salomon étonnant dans un rôle dramatique) et celui qui voit cette maison comme l’espoir d’un raccord possible entre son passé et son présent. Tout cela est bien vu. La thématique du renoncement également, le non sacrifice de l’amitié, le refus d’oublier, la famille qui ne peut se recomposer par manque d’effort ou de volonté. Rien que dans le traitement de ces deux thèmes le film est à voir. Ce qu’il manque vraiment, c’est une vraie cohésion dans la mise en scène par une disparité niveau émotion. Le jeu des acteurs fait défaut aussi : Lopez est égal à lui-même est plutôt bon, Bérénice Béjo et Barbara Shulz surjouent souvent. Dommage.
  • 1

Partager

Suivez Cinebel