Little children

Origine:
  • États-Unis
Genres:
  • Drame
  • Crime
Public: Tout public
Année de production: 2006
Date de sortie: 28/02/2007
Durée: 2h10
Synopsis : Quelques personnes vivant dans une petite ville, dont les vies viennent à s'imbriquer de façon surprenante, voire dangereuse.
  • /10 Vous devez être connecté à votre compte pour coter ce film
    8.3/10 12 votes - 12 critiques
  • 5.0/10  Cote de lalibre.be du film Little children

  • 2.5/10  Cote de DH.be du film Little children

Avis des internautesdu film Little children

Vous devez être connecté pour ajouter une critique Créez un compte
Publié le 23 septembre 2007
Le cinéma indépendant US est arrivé à un stade où le moindre ratage est impardonnable et surtout où les sujets casse-gueule n’ont pas droit à une quelconque sous-exploitation ou évocation clichesque. Avec « Little Children », Todd Field dépeint une société Américaine bourgeoise dont les personnages prisonniers de leur apparences en critiquant sans cesse le mauvais regard des autres. Les petits enfants, ici au centre de l’histoire (les gosses des deux personnages principaux), ne sont pas ceux que l’on croît. Patrick Wilson et Kate Winslet interprètent un homme et une femme qui ont raté leur mariage, qui ne se sentent pas heureux dans leur couple (le mari de Winslet est un adepte des « t’chats » cochons et l’épouse de Wilson est une mère absente) mais qui tomberont amoureux l’un de l’autre. Leur histoire d’amour se retrouve donc au milieu d’autres histoires complexes au cours desquelles les gens ne font confiance qu’à leurs préjugés hâtifs. Field filme des personnages paumés avec une émotion subtile, notamment ce pédophile en quête de rédemption que tout le monde veut assassiner dans un but purement sécuritaire, sans se soucier de l’aspect humain (car le cinéaste donne une gigantesque dimension humaine à Ronnie ; derrière son appétit sexuel se trouve un homme sensible qui, malgré la perte de son contrôle, veut absolument se racheter et oublier son horrible passé). On peut féliciter Field d’avoir opposé la « madame-tout-le-monde » à la beauté naturelle incarnée par Winslet, à la bimbo fragile campée par la magnifique (dans tous les sens du terme) Jennifer Connely. Les scènes intimes sont d’une beauté à couper le souffle et Field se permet de gros écarts de style : les scènes oscillent entre la curiosité, l’implicite et l’explicite, la chaleur et la froideur, etc… On notera l’intensité de la scène de la piscine dans laquelle Ronnie est lâché dans l’eau, tel un requin à deux doigts d’attraper sa proie, permettant ainsi au réalisateur d’ajouter une touche de suspense bienvenu. Alors que le sort de Ronnie nous surprend, cette même fin déçoit tant elle paraît banale, politiquement correcte (alors que le reste du film montre un portrait osé et incorrecte de l’Amérique bushienne) et cassant un rythme lent, mais soutenu. Cependant, « Little Children » reste un film intéressant, fascinant, dérangeant et probablement représentatif d’une certaine partie de la société Américaine.

Publié le 11 avril 2007
Ce film ne nous laisse pas indemne, il nous invite à l' introspection. Le jeu des acteurs y est subtil. Un regard très juste ,m'a-t-il semblé, de la part du réalisateur sur notre"petit monde". Au sortir du film, un regard plus nuancé sur les êtres humains...pas facile. Agréablement surprise, je vous invite à aller voir ce film, un très bon film .

Publié le 17 mars 2007
pour ma part .. j'ai trouvé cela un bon film ...

Publié le 10 mars 2007
Que tous ces commentaires laissaient augurer un chef d'oeuvre. Et bien, je ne suis jamais parvenu à avoir de la sympathie pour qui que ce soit dans ce film, excepté peut-être Jennifer Connelly, mère et épouse admirable compréhensive et attentionnée. Pour le reste, Winslet incarne une mère qui délaisse sa fille pour vivre sa petite romance, et Wilson est un glandeur de première très content de laisser bosser sa petite femme pendant qu'il prend du bon temps. En plus de cette raison, je n'ai jamais été touché par la manière dont est décrite la liaison. Quant au pervers, il est décrit par une caricature pathétique. Donc pendant 2h10, on vit avec des gens peu attachants un histoire qui se résume à un adultère en présence d'un pédophile. Et la fin qui montre tranquillement tout le monde rentrer chez soi rajoute encore au sentiment qu'on a fait tout ça pour rien. Pas aimé du tout.

Publié le 10 mars 2007
Comparativement à Crash ou d'autres, ce film qui entrecroise les destins de personnes banales gagnent dans la sobrièté. Le jeu des acteurs est simple, toute la trame est lente et peut paraitre longuinet mais se laisse certainement voir avec aisance. Tout le monde s'y retrouve d'une manière ou dune autre, mais le film ne tente pas de donner une morale. Chacun est le arbitre de sa vie.

Partager

Suivez Cinebel