tetave222

SilverSurfer
  • 65 ans
  • Membre depuis le 09/05/2013
  • Nombre de critiques : 1
  • 1
Publié le 9 mai 2013
Quel ado un peu sensible n'a pas rêvé un jour d'échapper pendant toute une semaine à l'omniprésence des parents ? Comme tous les protagonistes de Bertolucci, cinéaste clé de sa génération, porté aux nues par le Nouvel Hollywood des années 70 (Coppola, Scorsese, Cimino, De Palma, Demme, etc.), qui lui décernera pas moins de 9 Oscars pour "Le Dernier Empereur", le jeune Lorenzo a la particularité de matérialiser ses fantasmes et de faire croire à sa mère, en l'occurrence, qu'il est parti en classe de neige, alors s'est confortablement isolé dans la cave de leur immeuble. Jusqu'au moment où la réalité risque de déjouer ses plans, avec l'irruption inopinée d'une demi-soeur qu'il connait à peine et qui l'oblige à l'héberger dans sa petite forteresse souterraine. Aussi subtil qu'imprévisible dans le propos, et surtout filmé d'une main de maître. Au-delà de la curiosité qui consiste à découvrir au passage Bowie chantant en italien, on est épaté par le jeu du surdoué Jacopo Olmo Antinori, 14 ans, dont le physique rappelle autant le Malcom McDowell de "If" et d'"Orange mécanique", comme on l'a écrit, que l'intensité de Harvey Keitel à ses débuts dans "Who's That Knocking at My Door" ou "Mean Streets".
  • 1

Newsletter Cinebel

Suivez Cinebel