chomeur

chomeur
  • 57 ans
  • Ville : Schaerbeek
  • Membre depuis le 14/02/2020
  • Nombre de critiques : 67
Publié le 11 mai 2022
"Lunana, a yak in the classroom" réalisé par Pawo Choyning Dorji, est film du Bouthan, sorti en 2019 dans le monde, mais seulement le 11 mai 2022 en Belgique . Et quelle belle surprise cinématographique j'ai reçue dans la gueule. Un jeune instituteur qui doit terminer son service civil (de 5 ans) au Bouthan, se fait envoyer au sommet d'une montagne de son pays, dans un village d'une cinquantaine d'habitants pour y enseigner. Son rêve de carrière en Australie est-il mort ? Pourquoi l'éléctricité ne fonctionne qu'à l'éolien ? Pourquoi cette dizaine d'enfants s'attachent-ils autant à l'école ? Peut-on se chauffer à la merde ? Ce film poético-social est un régal .

Publié le 4 mai 2022
Bon client de cette excellente série anglaise, je n'avais pas été tenté par le premier opus cinématographique...Mais une excellente critique d'Hugues Dayez sur la RTBF m'a tenté et je ne le regrette pas du tout ce mercredi 4 mai 22 au cinéma vendôme. Original dans son scénario, des rebondissements délicieux, les ajouts de castings à la distribution originale sont bien choisis, Tourné en pleine crise épidémique en France ET en Grande Bretagne, sacrés britishs ils n'ont perdu ni leur humour, ni leur savoir faire...

Publié le 6 avril 2022
Vu ce mercredi 6 avril 22, à l'UGC toison d'or et "En même temps" de ce tandem de réalisateurs français montrent une fois de plus leur talent d'observateurs de notre société. Rien que le début lance formidablement le film, deux politicards totalement opposés et un peu émèchés se décident à aller boire un verre ou on peut aussi s'éclipser avec des filles pour quelques centaines d'Euros... Ce qu'ils vont accepter et ça va déraper délicieusement grâce à un scénario original un tandem de comédiens délicieux et un coup d'audace qui m'a fait bien rire...

Publié le 7 mars 2022
Pour la reprise du cinéma "post covid pass mandatory" de ce 7 mars 22, j'ai misé sur le dernier film de Kenneth Branagh, qui nous offre ici un bijou de cinéma social. Entre "Billy Eliott" et "Sunday bloody sunday" (de U2) , flanqué d'un casting nickel (Jude Hill, rôle principal ici, crève l'écran), le scénario ose l'émotion, et le noir et blanc garde toute sa splendeur une fois de plus. La bande son est bien choisie aussi. Sacrés anglais

Publié le 4 janvier 2022
pas mal ce film

Newsletter Cinebel

Suivez Cinebel