cdc

cdc
  • Membre depuis le 21/05/2015
  • Nombre de critiques : 78

Utilisateur qui me suit de l'utilisateur cdc

Publié le 9 avril 2019
Ce film est un vrai plaisir, une onde de bonheur à voir ces quatre artistes fabuleuses parler de leur carrière, de leur théâtre, de leurs films... La peste Maggie Smith steals the show, of course, mais elles sont toutes là, merveilleuses et cancanantes. Du très beau cinéma, dit "documentaire", mais bien plus que ça. Magnifique ! (et quelle belle langue... shakespearien !)

Publié le 30 mars 2019
Ce film aborde une thématique ambitieuse avec des moyens simples, une mise en scène et un scénario des plus classiques, parfaitement maîtrisés et remarquablement bien interprétés, jusque dans les troisièmes rôles. Aucun manichéisme, un regard lucide sur une époque terrible - dans un pays terrible aussi. Voilà un film où l'éternel "tiré d'une histoire vraie" n'est pas un cache-misère pour un navet queconque torché à la hâte. Dommage que l'UGC Toison d'Or le passe dans la plus horrible salle du complexe, l'immonde 12 qui est un scandale absolu. Minuscule en profondeur, interminable en largeur, elle ne permet qu'à une poignée de spectateurs de voir le film de manière quelque peu honnête. Pareil film méritait beaucoup mieux.

Publié le 23 mars 2019
Jia, le meilleur cinéaste de la 6e génération, est en perte de vitesse... Déjà, Au-delà des montagnes m'avait laissé interloqué, je n'avais pas compris grand chose au propos (et surtout au troisième volet du film), mais ici, après une première partie brillamment menée, le film tourne au mélo interminable et profondément ennuyeux. On peut évidemment disserter longuement sur les significations de telle ou telle scène, inventer des symboliques ou des allusions plus ou moins tarabiscotées, mais enfin, il faut voir l'histoire, elle est ce qu'elle est. Amour et acupuncture... Mais bien sûr, il y a la patte de Jia, ses obsessions (les mines de charbon, les Trois Gorges, les GSM et SMS et, ici, ce n'est pas de fusée qu'il s'agit, mais d'un OVNI...), ses cadrages magnifiques dans des endroits parfaitement improbables. Visuellement, c'est d'une grande beauté, mais dieu que ça devient long et pesant...

Publié le 4 mars 2019
McKay, pas McKee ! Correcteur ortho, tu as encore frappé...

Publié le 4 mars 2019
En sortant de ce film-choc, on se dit que la seule saloperie dont Dick Cheney soit sans doute innocent est Hiroshima et Nagasaki. Et encore... Formellement brillant (ce qui étonne dans la filmographie d'Adam McKee), le film est un chef-d'oeuvre de manipulation, d'allusions perfides et de demi-vérités bien présentées. Plus, évidemment, le fait de montrer le couple Cheney comme de nouveaux Macbeth, les pires monstres de la tragédie shakespearienne... Contrairement à ce qui se dit, le film n'a pas été admiré par les critiques US (66% sur Rottentomatoes), et le fait qu'il n'y ait pas eu de dépôt de plaintes en diffamation ne prouve nullement que "tout est vrai": le 1er amendement veille et la Cour suprême aussi. Donc 4* pour la forme et 1* pour le fond.

Newsletter Cinebel

Suivez Cinebel