Les larmes du tigre noir

Titre original: Tears of the Black Tiger
Origine:
  • Thaïlande
Genres:
  • Action
  • Comédie
Public: Tout public
Année de production: 2000
Date de sortie: 29/05/2002
Durée: 1h50
Synopsis : La première rencontre de Rumpoey et Dum date de leur enfance, alors que la riche famille de Rumpoey est évacuée de Bangkok au cours de la Guerre du Pacifique et que le père de Dum, Dua, un chef de village, leur offre l'hospitalité dans la campagne de Supanburi. Très vite, une certaine intimité se développe entre l'impétueuse fille de la ville et le timide garçon de la campagne. Leur seconde rencontre a lieu neuf ans plus tard, alors qu'ils sont tous deux étudiants à Bangkok. Dum est exclu de l'université parce qu'il s'est battu pour sauver l'honneur de Rumpoey. Il promet de travailler dur afin d'économiser assez pour épouser Rumpoey. Dum rentre à Supanburi est trouve son père mourant, attaqué par un bandit déterminé à le supplanter comme chef de village. Il decide de se joindre au gang local pour venger la mort de son père.
  • /10 Vous devez être connecté à votre compte pour coter ce film
    7.0/10 4 votes -  critiques

Avis des internautesdu film Les larmes du tigre noir

Vous devez être connecté pour ajouter une critique Créez un compte
  • 1
Publié le 8 novembre 2004
Magnifique idée. Ca pourrait être une révolution dans le cinéma. Mais c'est long, long et repetitif. Je ne comprends pas pourquoi le monteur n'a pas éliminé 20 bonnes minutes pour en faire un terrible action/drame hallucinant.

Publié le 30 juillet 2003
L'est super drôle, ce film. Au moins autant qu'Evil Dead 3 et sans doute à peine moins que Crime Wave XYZ. Ce qui veut tout dire: c'est réservé aux spécialistes, ceux qui ont du poil à gratter dans le cerveau et se roulent des clopes avec qu'ils fument devant de telles sottises (magnifiquement) filmées. It's just my opinion, man.

Publié le 22 août 2002
Imaginez non pas Lucky Luke mais un erzast de Lucky Luke avec pour toute moustache deux traits noirs horizontaux et une voix grave, combinez cela avec des décors roses vifs, une musique comme celle que vous entendez dans les bouis-bouis vietnamiens sur un air de OK Coral, secouez le tout et en plus imaginez que ce film est construit comme si c'était un drame. Aussi incroyable que cela puisse paraître, ce western spaghetti sur fond de mélodrame suscite un engouement sans précédant dans les hautes sphères intellectuelles du monde de la pellicule, et je peux le comprendre car indépendamment de l'ambiance (surchauffée) de la salle on ne peut manquer le fait qu'il s'agit avant tout d'un réel drame mais l'esthétique du film est telle que la dimension humoristique prend le dessus pour ne laisser aucune chance à nos fibres de jouer avec les sentiments des personnages qui sont réellement attachants.Côté images on a vraiment l'impression de vivre la naissance du Technicolor (thaïlandais), les couleurs sont absolument incroyables, chaque plan est une explosion picturale, en fait toutes les couleurs sont saturées, à voir dans le sens propre.Le style du film est en réalité totalement éculé et c'est ça sa force, il est impensable avec les techniques actuelles de faire un tel film, de créer des personnages si monstrueusement typés qu'ils en deviennent grotesques mais ce serait royalement se tromper que de considérer ce film comme un énorme gag , les multiples références au cinéma américain ET italien, Sergio Leone, Sam Peckinpah (La Horde Sauvage), Ennio Morricone (Sixty Seconds to What ?), Sam Raimi (Mort ou Vif), Sergio Corbucci (Django) et bien entendu le côté mélodrame éculé sont en réalité un paravent qui occulte le fait que Tears of the black tiger est un film qui s'est construit avec beaucoup de finesse et d'intelligence. Je tiens tout de même à dire que je n'ai jamais autant ri de toute mon existence sur un film, il ne manquait plus que Rantanplan, notez que s'ils m'avaient sorti un pékinois je crois que je ne serais plus de ce monde pour cause de taux d'endorphines anormalement élevé. Ce film est à proprement parler tout simplement jouissif.

Publié le 12 juin 2002
Je suis certain qu'il y a de beaux films thailandais ('Les fleurs de lotus ne pousseront plus sur le bord de ton ile', comme disait Noël Godin :-) ), mais je ne vois aucune raison pourquoi on nous montre celui-ci en particulier. C'est une parodie des films western, du même genre que 'loaded weapon' l'est aux films d'action. On peut aller en étant ouvert d'esprit et voir le film juste pour s'amuser, mais on en a vite assez... C'est long, lent et fatigant. 2 heures de perdues...
  • 1

Ils recommandent ce film

Partager

Suivez Cinebel