La sagesse des crocodiles

Titre original: The wisdom of crocodiles
Réalisateur:
Origine:
  • Royaume-Uni
Genre:
  • Fantastique
Public: À partir de 16 ans
Année de production: 1998
Date de sortie: 23/08/2000
Durée: 1h38
Synopsis : Steven semble tout posséder dans la vie. Il est beau, spirituel et généreux. Grand séducteur, il ne peut cependant vivre sans le véritable amour d'une femme. Lorsque le corps de sa dernière conquête est retrouvé dans la mer, il sait que la police va retrouver sa trace, mais sa sincérité et l'absence de mobile en font un improbable coupable aux yeux de l'inspecteur Healey. En revanche, le détective Roche est loin d'être convaincu de son innocence car une autre ex-petite amie de Steven a disparu dans d'obscures circonstances. Tandis que Healey et Roche poursuivent leur enquête, Steven rencontre Anne, son alter ego. Anne, intriguée par l'étrange personnalité de Steven, reste sur ses réserves et ne parvient pas à s'engager totalement dans cette relation, ce que Steven vit extrêmement mal. L'état mental de Steven, bien que définitivement innocenté par Healey, ne fait qu'empirer et Anne doit maintenant choisir d'accomplir un ultime sacrifice pour sauver son amant... *Gerardmer : Grand Prix 99*
  • /10 Vous devez être connecté à votre compte pour coter ce film
    7.7/10 7 votes - 7 critiques

Avis des internautesdu film La sagesse des crocodiles

Vous devez être connecté pour ajouter une critique Créez un compte
Publié le 21 septembre 2000
Un film intelligent et subtil. Enfin un film de vampire ou le mot 'vampire' n'est pas prononce une seule fois, et ou aucune canine folklorique n'apparait, mais j'en ai deja trop dit en fait. Belle metaphore de la souffrance dans la passion quand se mele le besoin de l'autre et amour sincere. Surprenant, on se sent bien et mal a la fois, on peut tellement se retrouver dans cet insatiable d'amour si mysterieux a la fois. Beaucoup d'homme sont des vampires qui s'ignorent: touchants et blesses... mais destructeurs.

Publié le 6 septembre 2000
Autant l'idée, même classique, était bonne, autant la réalisation, la 'musique', les décors, les costumes et les photos étaient insipides pour supporter le récit. Seul l'acteur principal (Jude Law) sauve cette oeuvre du désastre en offrant une performance impressionante laissant le casting satellite dans l'ombre. Ce vampire torturé, moderne, subtil, séduisant, doux et artiste dans l'âme et le coeur propose un regard différent sur le thème. Si seulement le scénario avait pu suivre...

Publié le 6 septembre 2000
J'étais complètement dans le film. Aujourd'hui j'en suis pas encore sorti, imprégné de ce personnage trouble difficile à cerner: était-il bon mais sous l'emprise de son vempirisme ou était-il un super manipulateur froid? Recherchait-t'il la femme prête à se sacrifier par amour pour lui, à lui donner son sang d'amour, attitude finalement très narcissique.

Publié le 4 septembre 2000
Un film excellent mais hélas, assez lent ... La musique est aussi assez répétitive et accentue 'l'impression' de lenteur ... Sinon en ce qui concerne le thème abordé, les acteurs il n'y a rien à redire .. [Pour plus de détails voir autres critiques] Comme quoi on peut faire du fantastique avec un budget modeste, des idées et de bons acteurs .. A voir ... PS : je met bon uniquement à cause du manque de rythme, bien que celà semble avoir été voulu par le réalisateur ...

Publié le 3 septembre 2000
J’ai vraiment adoré ce film. Belles images soignées, beaux décors, bons acteurs, belle histoire. Le thème du vampirisme y est traité avec originalité (cf. le besoin de se nourrir de l’amour de l’autre). Je m’attendais à trouver certaines séquences un peu longuettes aux vues des critiques et bien non, pas du tout. Un rythme lent, certes mais jamais de temps morts, de moments perdus ou autres. On vit avec les personnages, on prend le temps de les accompagner, même de respirer à leur rythme. La notion du mal, de l’amour, de la symbiose (comment le personnage principal arrive à phagocyter les petites manies de l’autre), du sacrifice, le côté reptilien très bien rendu par l’acteur bref je vous le conseille vivement. Seul l’épisode des petites frappes m’a un peu dérangé, même si toute la symbolique qu’il y avait autour soulignait bien le propos du film.

Partager

Suivez Cinebel