City of angels

Réalisateur:
Origines:
  • Allemagne
  • États-Unis
Genre:
  • Drame
Public: Tout public
Année de production: 1998
Date de sortie: 15/07/1998
Durée: 1h54
Synopsis : Le travail d'un ange n'est pas tous les jours drôle. Lorsque Seth, venu emporter l'âme d'un mourant dans un hôpital de Los Angeles, aperçoit Maggie, éminente chirurgienne se livrant à un combat acharné contre la mort, il en tombe éperdument amoureux. Oui mais voilà... un ange ça ne se comporte pas vraiment comme un humain. Et puis aujourd'hui plus personne n'y croit. Seth décide alors d'enfreindre certaines règles pour rencontrer Maggie et tenter de la séduire. Un ange passe mais le démon de l'amour surgira-t-il ?
  • /10 Vous devez être connecté à votre compte pour coter ce film
    7.3/10 3 votes - 2 critiques

Avis des internautesdu film City of angels

Vous devez être connecté pour ajouter une critique Créez un compte
  • 1
Publié le 21 février 2001
Ce fut un beau film en général, dommage qu'à la fin, le réalisateur tourne vers l'imagination trop débordante et prétend que les anges seraient capables de quitter le ciel pour vivre une romance sur terre: faux archi-faux. Par cette thèse, le paradis n'est pas aussi merveilleux qu'on le dit et toute la beauté de vivre pour l'éternité est réduite à la médiocrité. A réfléchir.

Publié le 4 juillet 1999
Oui, Hassan, tu as raison, ce film est très tendre, très doux. J'en suis sortie (il y a longtemps) avec la même impression que toi. Le problème est que l'impression que laisse ce film ne dure pas. De la tendresse kleenex alors ? Le problème du film, il me semble avec le recul, est que les deux personnages ne communiquent finalement jamais vraiment, chacun d'entre eux étant enfermé dans sa contemplation individuelle de l'idée qu'il ou elle se fait de l'amour absolu... Par contre, bien des années plus tard, je garde une forte impression de l''original' de ce film, à savoir 'Les ailes du désir' de Wenders, alors qu'il était de loin plus âpre et difficile à comprendre (et toujours pas compris mais le 'mystère' constitue une grande part du sentiment amoureux). Il y avait dans ce film le souffle d'une sorte de communion universelle alors que, paradoxalement, c'est plutôt le sentiment de solitude qui ressort à long terme de 'City of angels'...
  • 1

Partager

Suivez Cinebel