Essential killing

Origines:
  • Pologne
  • Norvège
  • Hongrie
  • Irlande
Genres:
  • Thriller
  • Drame
  • Guerre
Public: Tout public
Année de production: 2010
Date de sortie: 08/06/2011
Durée: 1h23
Synopsis : Suite à l'assassinat de trois soldats yankee, un soldat Taliban est arrêté par l'armée américaine, et envoyé pour interrogatoire dans une prison d'Europe de l'Est qui n'est pas sans rappeller Guantanamo Bay. Il parvient à s'échapper, avant d'être traqué comme une bête sauvage dans des paysages enneigés qui lui paraissent étrangers et hostiles. Vincent Gallo, qui ne dit pas un mot de tout le film, se surpasse dans ce thriller politique étourdissant qui pose des questions fondamentales sur la guerre et la compassion, l'Homme et la machine, le chasseur et le traqué, et l'acte de tuer pour sa propre survie.
  • /10 Vous devez être connecté à votre compte pour coter ce film
    6.4/10 5 votes - 5 critiques
  • 7.5/10  Cote de lalibre.be du film Essential killing

Avis des internautesdu film Essential killing

Vous devez être connecté pour ajouter une critique Créez un compte
  • 1
Publié le 20 juillet 2011
Affligeant. Parcours pseudo métaphysique avec des rebondissements scénaristiques (trop lourds) pour une quête qui frise le ridicule. Tout semble artificiel, peu vraisemblable et je suis convaincu que pour faire un film métaphysique il ne faut surtout pas se détacher d'une certaine réalité. Si nous avions pu croire à son parcours, à ses rencontres nous aurions sans doute pu nous approcher un peu plus de cette spiritualité tant recherchée. Il aurait été si simple de nous faire vivre le froid dans "ses détails" au lieu de nous inventer des rencontres peu crédibles. En quête de spiritualité par le biais d'une nature hostile ? Je vous conseille la lecture du tout petit livre de Jack London "Construire un feu".

Publié le 19 juillet 2011
Essential Killing est une variation haletante sur la chasse à l'homme, ici rigoureusement cadrée du côté (méta)physique de l'entreprise. Gallo y est un islamiste capturé par des GI suite à l'attaque de deux militaires, transporté et torturé à Guantanamo qui s'échappe lors d'un transfert dans une steppe arctique hostile. Skolimowski se concentre sur l'épopée vitale et absurde du « poisson hors de l'eau » aux motivations tellement linéaires et déconnectées du récit que souvent on en vient à se demander pourquoi le personnage continue à se battre pour avancer et vivre, et pourquoi il fuit toujours, au vu des efforts surhumains et bientôt inhumains qu'il met en jeu pour une liberté qui n'en a ni le goût ni la couleur. Il en résulte une profonde tristesse métaphysique, étirée au fil de jolis ressorts scénaristiques (la traque des chiens, les haltes de bivouac, la bienfaitrice accueillante sont des clichés tous retravaillés en profondeur, déjoués, détournés par une apparente opacité humaine), avec une distance progressivement marquée pour l'illusion réaliste, dont Skolimowski semble in fine se moquer comme d'une guigne. Si il emprunte effectivement les codes du film d'action classique, c'est bien pour les déshabiller et les tailler au point qu'ils ne soient plus reconnaissables, les abstraire presque jusqu'à les effacer. Le projet est quelque peu alourdi par une symbolique un peu pataude (le cheval, les rêves), sa musique clichesque et une vague dimension psychologique hors propos par moment, mais pas suffisamment pour occulter la belle abstraction de ce chemin de croix (Gallo ressemble franchement à l'icône de Jésus dans certains flashbacks).

Publié le 28 juin 2011
L’humain repoussé dans ses retranchements retrouve naturellement son instinct de tueur. Tel est le programme de ce film d’action dépouillé quant aux dialogues et à l’histoire. Les seuls contacts qu’aura Vincent Gallo déboucheront sur des scènes de violence plutôt crues. Il est bien vu de prendre comme victime de cette traque un soldat afghan, ennemi déclaré du monde occidental et qui dans sa détresse prend une dimension humaine qui touche à l’universel. Le fait que cet état sauvage dans lequel il est plongé soit dû à l’action de la première puissance mondiale imposant partout sa morale libérale n’est pas innocent.

Publié le 22 juin 2011
Je suis un peu partagé, d'un côté je trouve vraiment bien qu'il y ait encore des salles pour prendre des risques en programmant des films tels que essential killing mais d'un autre côté le film ne m'a pas totalement convaincu. J'irais même jusqu'à dire qu'au final, le film n'est pas "essential". Certes la prestation d'acteur de Vincent Gallo est très très impressionnante mais sa course haletante tout au long du film présente certaines longueurs. Par moment, on se pose aussi la question de la crédibilité de ce scénario dans lequel un homme seul met en échec une armada à sa trousse dans un environnement aussi hostile...sorte de rambo version afghane...

Publié le 14 juin 2011
Très bon film! La fin justifie les moyens en temps de guerre... Magnifique prestation d'acteur. Le sens de la vie, de l'amour, de la dignité, de la liberté d'un homme qui se refuse à mourir prisonnier... J'ai beaucoup aimé ce film.
  • 1

Ils recommandent ce film

Partager

Suivez Cinebel