Hellboy 2: les légions d'or maudites

Titre original: Hellboy 2: the golden army
Origine:
  • États-Unis
Genre:
  • Action
Public: Tout public
Année de production: 2008
Date de sortie: 22/10/2008
Durée: 2h00
Synopsis : Après une trêve antique existant entre l'humanité et le monde invisible, l'enfer sur Terre approche. Un chef terrifiant régnant sur le monde souterrain lève une armée de créatures invincibles. Maintenant, il appartient au héros le plus dur et le plus grossier de la planète de lutter contre ce dictateur impitoyable et ses maraudeurs
  • /10 Vous devez être connecté à votre compte pour coter ce film
    6.8/10 8 votes - 8 critiques
  • 2.5/10  Cote de lalibre.be du film Hellboy 2: les légions d'or maudites

  • 5.0/10  Cote de DH.be du film Hellboy 2: les légions d'or maudites

Avis des internautesdu film Hellboy 2: les légions d'or maudites

Vous devez être connecté pour ajouter une critique Créez un compte
Publié le 25 novembre 2008
miammmm !!! J'ai adoré la magie et l'humour de ce film, l'esprit de la BD est totalement conservé tout comme dans le premier Hellboy... Les 'créatures' font partie intégrale des rêves et cauchemars de Del Toro, qui pour moi a un sens de l'esthétique superbe ! Je suis fan de Guillermo et j'attedns avec impatience son Hobbit !!!

Publié le 24 novembre 2008
Quatre ans après le premier épisode d'Hellboy, Guillermo Del Toro est de retour avec son héros favori. Entre les deux films, il a réalisé le magnifique film Le Labyrinthe de Pan en 2006. Le Mexicain a également commis entre autres L'Échine du Diable et Cronos. Guillermo Del Toro est de retour pour sa seconde adaptation du comic américain Hellboy, créé par Mike Mignola. Le réalisateur mexicain avait réussi dans le premier épisode à retranscrire toute la complexité du super héros ainsi que l'ambiance de la bande dessinée. Avec The Golden Army, il poursuit son exploration de ces personnages fantastiques. Ayant comme unique but de divertir, Hellboy 2 est tout simplement prenant de bout en bout. Parfaitement rythmées, ces nouvelles aventures sont une véritable démonstration visuelle du Mexicain. De la mise en scène aux effets spéciaux, il frise la perfection. Après 10 minutes de mise en situation rondement menées, il peut complètement se lâcher dans des audaces les plus folles. Malgré un scénario des plus maigres, Guillermo Del Toro nous offre un grand spectacle d'actions fantastiques. Hellboy 2 profite des talents narratifs et visuels de son réalisateur et propose des scènes aussi excessives que jouissives. Il est sans doute un des meilleurs conteurs du cinéma populaire américain actuel et Hellboy 2 propose deux heures d'un divertissement de très bonne qualité. Á Retenir : des casiers rebelles, une grand-mère très chat, une chanson d'amour universelle, un fiston pas très obéissant et une armée pas aussi invulnérable que la légende ?

Publié le 10 novembre 2008
Il aura fallu attendre « Le labyrinthe de Pan » pour que Guillermo Del Toro soit pris au sérieux comme réalisateur et affirme sa vraie sensibilité d’auteur. Désormais on lui fait confiance et il en profite. De son imaginaire débridé découle le second volet de Hellboy, incroyablement inventif, astucieux et plaisant. Affranchi du carcan commercial imposé par des producteurs peu ambitieux, il utilise cette liberté nouvellement acquise pour se lâcher et faire de « rouge » le héros dont il a rêvé. Il s’appuie sur un bestiaire éblouissant de créativité (toutes les créatures sont splendides), donne une vraie consistance à ses personnages (ce qui manquait un peu sur le 1), impose un rythme soutenu et parsème le tout d’un humour, certes graveleux, mais réjouissant. On s’amuse beaucoup, on s’émerveille souvent et on ne s’ennuie pas un seul moment. Alors bien sur on peut reprocher quelques ratés : la scène de combat avec le bébé, la fin un peu trop expédiée, le côté un peu premier degré de l’ensemble, mais Del Toro vise l’entertainment et réussit son coup ! Du grand et beau spectacle, à faire rougir de honte un Spielberg et impose « Hellboy II, les légions d’or maudites » comme l’une des meilleures adaptations de Comics/Marvel de ces dernières années. Il reste fidèle à l’esprit, n’intellectualise pas et se met au service d’un univers qui a ses codes dont il tire partie avec maestria

Publié le 4 novembre 2008
Ok, c’était une suite… C’était un film d’action bourrin… Les critiques du film étaient pourries… Et on y est allé quand-même! Peut-être que finalement, on l’a bien mérité. Je ne dirai pas que tout était mauvais dans ce film. Les costumes étaient soignés, le prince et la princesse étaient tout à fait originaux dans l’interprétation de leur personnage, les combats étaient très esthétiques, etc. Mais en général, quand on commence une critique de film par l’aspect déco, c’est que le scénar ne vaut pas un rond. De fait. C’est pas qu’on s’ennuie à mourir mais c’est tout comme. On regarde avec émerveillement les images sans s’intéresser vraiment à l’histoire. Les dialogues sont navrants, l’intrigue bidon et la fin tristement conventionnelle. Là où le premier opus, que je n’avais pas vraiment détesté, insistait sur le caractère exceptionnel (dans le premier sens du terme) des êtres paranormaux, ici, c’est la grande foire. Il y a de la tentacule partout, des bestioles grotesques à tour de bras, du pseudo message écologique fourré dedans à la va-vite parce que apparemment c’est à la mode,… Ajoutez à ça la coupe de cheveux expérimentale de Selma Blair et vous aurez un honnête navet, certainement pondu par un scénariste intérimaire qui aura passé plus de temps à coiffer son poil dans la main qu’à écrire.

Publié le 1 novembre 2008
Visuellement réussi, oui, il faut bien l'avouer : les scènes de combat sont soignées, les personnages sont plutot bien modélisés, etc... Coté scénario, par contre, on tombe rapidement dans les vieux stéréotypes du type : prince rancunier et vengeur avec plein de pouvoirs top-kikoo rassemblant une armée destructrice ayant pour but d'annhiler l'espèce humaine.... pas franchement original. L'humour ? Les réplique de rouge du genre "ça t'apprendra a me mordre la queue" ou encore "accroche toi bien à ma queue", c'était fait exprès ?

Partager

Suivez Cinebel