Avatar

Origine:
  • États-Unis
Genre:
  • Science-fiction
Public: Tout public
Année de production: 2009
Date de sortie: 16/12/2009
Durée: 2h46
Synopsis : Sur la lointaine planète de Pandora, Jake Sully, un héros malgré lui, se lance dans une quête de rédemption, de découverte, d'amour inattendu, dont l'issue sera un combat héroïque pour sauver toute une civilisation.
  • /10 Vous devez être connecté à votre compte pour coter ce film
    8.2/10 56 votes - 65 critiques
  • 10.0/10  Cote de DH.be du film Avatar

  • 2.5/10  Cote de lalibre.be du film Avatar

Vidéodu film Avatar

Actualités du film Avatar

Sigourney Weaver dans la suite d’Avatar

Son personnage décédait pourtant dans le premier film...

Avis des internautesdu film Avatar

Vous devez être connecté pour ajouter une critique Créez un compte
Publié le 29 décembre 2009
S'il a un budget, mais qu'il n'a pas le secret, que lui manque la main qui tire l'art du quotidien, comme un brillant magicien crée un lapin lorsqu'il n'a qu'un chapeau troué ? que peut faire alors le metteur en scène désespéré ? pour la réponse, allez voir Avatar.

Publié le 28 décembre 2009
Si le scenario du début fait penser à "Pocahontas chez les extraterrestres" ce n'est pas grave tellement on est emporté par les animations, le héros attachant -et pour une fois handicapé-, sa "double vie" fascinante, les animaux, les plantes etc. : magnifique et créatif ! Hélas, la dernière partie prend un virage "apocalypse now" qui m'a semblé exagérément long ; ces tirs et explosions à répétition n'étaient, pour moi, qu'ennuyeux et déplaisants.

Publié le 28 décembre 2009
"Avatar" est un film qui, comme la lune, a une face lumineuse et une face obscure. La face lumineuse, c'est l'effervescence visuelle de la planète Pandora, ses créatures animales, sa flore, ses couleurs, ses lumières, et ses montagnes suspendues dans le vide. Tout cela n'est pas seulement bien réalisé, mais également bien conçu. La face obscure du film réside dans un script décevant et des personnes hyper-stéréotypés. Le militaire de l'étape est un personnage qu'on a déjà vu 100 fois, et le manager de l'entreprise 50 fois. La scientifique a un sale caractère et un coeur qui se révélera d'or, bien sûr. Quant aux peuplades locales, elles possèdent - qui s'en serait douté ? - une âme pure et communiquent dans l'amour de la nature. Tout cela se termine par une longue intervention militaire dépourvue de la moindre surprise. De manière hélas symbolique, même la musique de Horner constitue un cocktail de citations empruntées un peu partout. "Terminator" avait un côté brillant lié à sa méfiance fascinée pour la science, "Abyss" à sa capacité de mêler le réel et l'inconnu, "Titanic" à sa soif de reconstitution voie vers la métaphore. Ici, hélas, il n'y a plus grand-chose. A la différence des titres précédents, il y a fort à parier qu'on n'en parlera plus le moins du monde dans deux ans.

Publié le 26 décembre 2009
Une merveille, un régal. Sommet de poésie et de créativité. Un scénario pas (trop) neu neu et des images d'une beauté absolue. Un film long pmais que l'on savoure jusqu'au bout. Bravo Cameron !

Publié le 25 décembre 2009
Ce film est bourré de haut et de bas. Des paysages à couper le souffle entremêlés à un scénario bas de gamme piqué à gauche à droite dans divers bouquins ou nanars de SF. Bref, j'oscillais entre un "ô c'est beau c'te bestiole" et "m'enfin je me suis trompé de film, on ne regarde pas Pocahontas non?". La fin ressemble presqu'à une excuse bidon faite aux amérindiens "on aurait du vous laisser vos terres" (mais ils auraient aussi du avoir de supers dragons de chez Potter sous la main). Bref, il faut le voir. Sur un grand écran, c'est beau. La musique est belle. Mais ne vous attendez pas à une merveille. Si vous mangez SF, vous serez déçus.

Partager

Suivez Cinebel