Panic room

Origine:
  • États-Unis
Genre:
  • Thriller
Public: Tout public
Année de production: 2001
Date de sortie: 24/04/2002
Durée: 1h48
Synopsis : Meg Altman, récemment divorcée, et sa jeune fille Sarah se cachent dans une pièce secrète de leur maison new-yorkaise spécialement conçue comme refuge en cas d'effraction. Elles commencent à jouer au chat et à la souris avec trois intrus qui ne reculent devant rien pour atteindre leur but. La panique est palpable comme la pièce elle-même devient le point central, puisque ce que les cambrioleurs veulent réellement s'y trouve.
  • /10 Vous devez être connecté à votre compte pour coter ce film
    7.7/10 20 votes - 20 critiques

Avis des internautesdu film Panic room

Vous devez être connecté pour ajouter une critique Créez un compte
Publié le 4 février 2015
Panic room est réalisé certes de manière classique, mais avec brio et du bon travail d'acteurs. Seules ombres au tableau, c'est par moment prévisible et on aurait surtout aimé avoir un point de vue.

Publié le 20 novembre 2005
trop fort ce film,et surtout jodie foster,quelle actrices,super

Publié le 25 septembre 2005
Après l' excellent thriller que futSeven et le très bon suspens qu' a été The Game, il est normal que les producteurs, tout comme ses admirateurs, aient demandés au cinéaste David Fincher de nous livrer à nouveau un film noir. Et, évidemment, d' espérer que celui-ci, si il ne surpassera sans-doute pas Seven (il est parfois difficile pour un cinéaste, même du talent de Fincher, de ses surpasser après avoir créé ce qui est considéré - à juste titre - comme l' un des chefs-d' oeuvres du genre), n' en sera pas moins une création marquante qui réinvetera peut-être le genre. Fincher, même en donnant le meilleur de lui-même, allait donc au-devant de quelques difficultés pour que le résultat soit à la hauteur de l' attente. Le résultat en question, si il est reste inférieur à The Game ou Seven, n' en est pas moins très réussi. En bon pratiquant du genre, Fincher à retenue les leçons du grand maître en la matière, Hitchcock. Ici aussi, Fincher a figuré "des personnages ordinnaires confrontés à des situations extraordinnaires": une mère, fraîchement divorcée, et sa fille, s' installe dans une maison récemment libérée par le décès de son précédent propriétaire. Dans cette maison, il y a une sorte de vaste coffre-fort que l' on appele une "chambre de survie". Ce que la mère et la fille ignore, c' est que dans cette chambre se trouve, caché, le magot du propriétaire décèdé. Et, bien évidemment, des cambrioleurs vont tenter de se l' approprier... Mais ils n' avaient pas prévu que la maison serait déja à nouveau occupé... Ainsi commence une confrontation entre les cambrioleurs d' un côté et la mère et la fille d' un côté (qui ont dû s' enfermer dans le coffre-fort pour leur échapper). Ici, comme chez Hitchcock, l' histoire qui se déroule à huit-clos dans la maison renforce le poids de l' intrigue et concentre l' attention du spectateur sur les principaux protagonistes de l' histoire. Au final, si le canevas de l' intrigue, tout comme le dénouement, est assez classique et, pour la fin, assez prévisible, il n' empêche que le style de Fincher fait à nouveau merveille. Et ce film, qui n' aurait pu être, sans lui, qu' un polar sans grande envergure, devient ainsi une sorte de retour aux sources du genre. Les admirateurs d' Alfred Hitchcock apprécieront sans-doute cet hommage non dissimulé au maître du suspens.

Publié le 7 mai 2005
Peu de réalisateurs arrivent a faire ce qu'a fait Fincher. Comment créer une ambiance opressante durant tout le film dans un seul endroit? Il le fait avec élégeance et une légère dose de sadisme. Comme quoi les idées les plus simples sont souvent les meilleures. Chapeau bas pour un réalisateur génial qui s'amuse comme un fou quand il a une caméra en main...

Publié le 2 décembre 2003
Fincher a réussi à faire quelque chose de vivant dans un lieu fermé! Il n'y avait que lui pour filmer une maison de cette manière. Et il le fait de manière magistrale...comme toujours! Excellentes actrices. Bravo.

Partager

Suivez Cinebel