Holy smoke

Origine:
  • États-Unis
Genre:
  • Drame
Public: Tout public
Année de production: 1999
Date de sortie: 16/02/2000
Durée: 1h55
Synopsis : Une jolie jeune femme en quête d'aventure part à la découverte de l'inde. Une fois arrivée sur place, elle rencontre un gourou qui a bien d'autres idées en tête que les seules Ecritures Saintes. Lorsque sa famille se rend compte qu'elle est en train de la perdre, elle décide de s'offrir les services d'une personne chargée de la ramener au bercail. Mais la jeune femme intervertit les rôles et se lance dans une véritale lutte des sexes... Bref, un film qui démontre que dans la vie, rien n'est sacré et que tout est tentation!
  • /10 Vous devez être connecté à votre compte pour coter ce film
    7.1/10 7 votes - 7 critiques

Avis des internautesdu film Holy smoke

Vous devez être connecté pour ajouter une critique Créez un compte
Publié le 15 juin 2000
Quel beau, bon et intéressant film ! Beau, pour ses qualités visuelles. Bon, pour la réalisation très inventive et soignée de Jane Campion. Intéressant, pour le scénario, l'histoire racontée. Voici un film qui nous montre enfin autre chose que de navrantes intrigues de revenants, de sempiternelles histoires de procès, de récurrentes variantes sur le thème du thriller, du western, de l'histoire d'amour, du voyage interplanétaire, et autres lieux communs qu'on nous sert (parfois et même souvent avec beaucoup de talent) ad nauseam. Il n'est donc pas étonnant que ce film n'ait pas plu à un grand public et ait dérangé pas mal de gens, y compris certaines internautes, pourtant sensibles, vigilantes et bien informées, qui me précèdent sur cette page. Comment peut-on faire la fine bouche devant un produit aussi remarquable ! Quand on a la chance d'avoir un thème original (en fait plusieurs) magnifiquement traité (la superficialité reprochée me semble injuste : le cinéma, de par sa nature fugace, arrive très difficilement à traiter un sujet à fond et demande souvent, comme ici, que le spectateur complète, dans sa tête, la réflexion amorcée), on devrait se réjouir, sans réserves, et réserver, justement, ses mauvaises ou prudentes notes pour tous les produits interchangeables (ou presque) dont la production courante nous abreuve. Comme Cinebel me demande d'être bref, je n'ajouterai que mes louanges à celles des autres internautes en ce qui concerne le jeu des acteurs, qui est stupéfiant de qualité. De plus, il faut souligner le courage (ou la confiance totale en la réalisatrice) de Harvey Keitel, qui n'hésite pas à casser son image. A découvrir, à voir, à revoir, à déguster et à admirer.

Publié le 20 avril 2000
HOLY SMOKE !!! oui, le titre déjà en dit tout ! deux regards sur le monde se croisent et s'entrechoquent ; la vision matérielle et la vision spirituelle où le concept de 'fusion totale' échappe aux 'local people' d'un bled perdu d'Australie (on ne pouvait pas chercher plus loin pour accentuer les extrêmes)... l'étrangeté des décors - où pour une fois j'accepte le côté glauque et pas gratuit) car agrémenté d'une poésie lyrique faisant un peu penser à Priscilla reine du Désert... avec en prime un jeu d'évolution psychologique époustouflant aboutissant à l'abandon de Harvey Keittel à l'Amour Absolu... qui ne s'explique pas, qui s'expérimente tout simplement... ce jeu intellectuel des réparties : le rationnel combattant le spirituel... un régal ! et puis, pour comble : la bonne vertu incarnée par cette famille plus disjonctée encore ; j'ai adoré ces contrastes absurdes où la raison du mental plus fort n'est pas toujours la meilleure... et puis... c'est vrai : un air de nostalgie des sixties, des hippies, sur ce fond d'une Inde un peu délavée... on commence par en douter... et puis, non... on n'était pas si cons que ça à l'époque de Katmandu 'make love and no war' !! ah c'était le bon temps au parfum d'aujourd'hui... mais peut-être que c'est pas vu ni vécu comme ça par ceux qui ont 20 ans aujourd'hui ???

Publié le 18 mars 2000
Bon, j’admets qu’excellent est un peu excessif mais j’ai vraiment envie de défendre ce film, et de plus, l’adjectif « bon » me semble insuffisant. Kate Winslet est splendide de féminité et de sensualité. Hervey Keitel, égal à lui-même. Il n’est pas séduisant ? Mais c’est ce qui est recherché… un homme sûr de lui, arrogant, plein de certitudes et qui finalement tombe fou d’amour pour sa déesse… au point d’y « avoir presque laissé sa peau » comme il l’écrira à la fin du film. Beaucoup de thèmes sont explorés… beaucoup de choses à peine effleurées, beaucoup de questions et peu de réponses… mais n’en est-il pas toujours ainsi ? Si ce film pose pas mal de questions sur la nature humaine, sur la sexualité, la spiritualité (à chacun son bon Dieu), l’infidélité, le mensonge, la famille, … certaines touches d’humour dès plus agréables viennent alléger le propos. La maman est également très touchante… bref un film qui laisse des traces !

Publié le 8 mars 2000
le film le plus stupide, après la Maison Hantée, que j'ai vu ces 5 dernières années

Publié le 7 mars 2000
Moi, j'ai vraiment pris ce film au second, voire au troisième degré. C'est à ce point caricaturisé, que cela me fait vraiment sourire en y repensant. Ils sont tous débiles dans cette famille et si on s'attend à un film sérieux sur l'endoctrinement, on en sort déçu. Non, il faut aller voir ce film dans l'optique de voir quelque chose qui vous frappe, vous marque, vous dérange. Kate Winslet joue très bien, Harvey également. La présence des personnages dans ce film est extraordinaire. Leur relation sera complète et violente. Un film auquel on repense encore trois jours après !

Partager

Suivez Cinebel