Mon père est ingénieur

Origine:
  • France
Genre:
  • Comédie dramatique
Public: Tout public
Année de production: 2004
Date de sortie: 15/09/2004
Durée: 1h48
Synopsis : Tandis qu'une voix-off nous raconte la Pastorale, cette vision de la naissance du Christ en Provence, Natacha s'imagine en Vierge Marie portant Jésus dans son ventre, sur les quais désaffectés de Marseille. Son Joseph, c'est Jérémie, son amour de jeunesse, son amour de toujours. Jérémie qu'elle n'a pas revu depuis de nombreuses années, sauf quand il passe à la télé aux côtés du ministre de la Santé: Jérémie est devenu quelqu'un d'important, il parcourt le monde tandis que Natacha est restée médecin de quartier, dans la ville où elle est née, dans la cité où elle a grandi...
  • /10 Vous devez être connecté à votre compte pour coter ce film
    Il n'y a pas suffisamment de cotes (1)

Avis des internautesdu film Mon père est ingénieur

Vous devez être connecté pour ajouter une critique Créez un compte
  • 1
Publié le 10 septembre 2004
Bon film, bien que trop lent, parfumé (trop) aux bons sentiments et qui plaira aux intellectuels. Aux enseignants par exemple qui iront le voir avec leurs étudiants, s'imaginant ainsi avoir fait quelque chose pour lutter contre le racisme. Non, un amour d'enfants de 14 ans n'est pas à grossir parce qu'on est soi-même malade d'une frustration passée. Peu importe que ce soit un couple multiculturel ou non. Je déteste par ailleurs les « Pastorales » ou autres contes de Noël que l'on plante dans un décor crado. Plus juste par contre était le ton de ce jeune couple de médecins qui ont envie l'un de sauver des hommes et des femmes l'autre l'humanité parce qu'ils prolongent l'esprit communiste et idéaliste de leurs parents. On apprend ainsi pourquoi certains s'appellent Natacha pendant que d'autres se prénomment Jérémie (fêté le premier mai). On apprécie le jeu de ce couple qui au moment où il craquèle prend savamment le temps de s'interroger de temps en temps si « on arrête ou on continue ? ». Note : 7/10
  • 1

Partager

Suivez Cinebel