The soul of a man

Origine:
  • États-Unis
Genres:
  • Documentaire
  • Film musical
Public: Tout public
Année de production: 2003
Date de sortie: 30/06/2004
Durée: 1h43
Synopsis : A travers la musique et la vie de trois de ses bluesmen préférés, Skip James, Blind Willie Johnson et J.B. Lenoir, Wim Wenders nous entraîne entre fiction, témoignage et pèlerinage, à la rencontre de ces musiciens. Oubliés de tous après avoir connu une brève période de gloire, ils sont morts dans la misère, laissant un héritage capital, partie intégrante de la légende du Blues. The Soul of a Man est ponctué d'images d'archives rares, de séquences documentaires et de chansons interprétées par des musiciens contemporains. 'Ces chansons sont tout pour moi. Il y a en elles davantage de vérité que dans tous les livres que j'ai pu lire sur l'Amérique, et tous les films que j'ai pu voir sur ce pays. J'ai voulu décrire, plus sous la forme d'un poème que d'un véritable documentaire, ce qui m'a tant touché dans ces chansons et ces voix.' Wim Wenders. Ce film fait partie de la série 'The Blues, a Musical Journey', produite par Martin Scorsese, constituée des films 'The soul of a man', 'Red, white and blues' et 'Feel like going home (Du Mali au Mississippi)'.
  • /10 Vous devez être connecté à votre compte pour coter ce film
    Il n'y a pas suffisamment de cotes (2)

Avis des internautesdu film The soul of a man

Vous devez être connecté pour ajouter une critique Créez un compte
  • 1
Publié le 29 octobre 2005
Ne croyez pas "Peu importe" qui ne voit pas la différence entre un "film" et un superbe documentaire ... Déchirant, quand on aime le blues

Publié le 4 juin 2004
The soul of a man. Tous autant que nous sommes aimerions faire connaître aux autres les musiques les chansons qui nous font vibrer. Mais les autres qui ont rarement les mêmes goûts que vous n'en ont rien à cirer. Tout au plus cela réussit-il quand un morceau que l'on vous force à écouter vous plait. Je n'aime pas le jazz. Sauf quand c'est Pilou (un musicien de Chelon) qui en joue. J'aime un peu le country grâce aux traductions de Aufray et de Graeme Allwright. J'aime les negro spirituals. (John Williams et le Golgen gate Quartet). Je n'aime pas le blues. Peut-être est-ce parce que je ne le connais pas? Après ce film je connais, et je n'aime toujours pas. Sauf round and round et up et down, très bien interprété par le groupe moderne. Bien sûr Wenders nous a rendu les personnages de Blind Willie, Skip James et JB Lenoir attachants. Performance bien facile quand on voit comme toutes les télé-réalités peuvent rendre attachant n'importe qui dont on parle beaucoup. Dans le genre film musique, j'aimais mieux l'histoire de cet orchestre d'entreprise qui allait disparaître parce que l'entreprise allait fermer. Le film s'appelait peut-être 'La fanfare'. Mais ici, je ne dirais pas que c'est un film. C'est un concert. Ah si, le couple suédois dans sa finitude était attachant. Tout le monde devrait filmer quand on est jeune... Peu importe 20040604 3,5/10
  • 1

Partager

Suivez Cinebel