Bienvenue à Suburbicon

Titre original: Suburbicon
Origine:
  • États-Unis
Genre:
  • Comédie dramatique
Public: À partir de 12 ans
Année de production: 2017
Date de sortie: 06/12/2017
Durée: 1h40
Synopsis : Durant les années 50, la famille Lodge, en apparence parfaite, vit dans la paisible ville de banlieue de Suburbicon. Après un cambriolage meurtrier, cette famille, complètement bouleversée, se tourne vers le chantage, la trahison et la vengeance. S'ensuit une série d'événements suspects au sein de ce foyer...

Vidéosdu film Bienvenue à Suburbicon

Horaires du film Bienvenue à Suburbicon

Régions
Versions audio
Formats vidéo
Jours
Heures


UGC De Brouckère

Bruxelles


Horaires du film Bienvenue à Suburbicon dans le cinéma UGC De Brouckère
Dates Versions Formats Heures
jeudi 14/12 VO   S.t. bil. Dig
14:00 16:30 19:30
vendredi 15/12 VO   S.t. bil. Dig
14:00 16:30 19:30
samedi 16/12 VO   S.t. bil. Dig
14:00 16:30 19:30
dimanche 17/12 VO   S.t. bil. Dig
14:00 16:30 19:30
lundi 18/12 VO   S.t. bil. Dig
14:00 16:30 19:30
mardi 19/12 VO   S.t. bil. Dig
14:00 16:30 19:30

UGC Toison d'Or

Bruxelles


Horaires du film Bienvenue à Suburbicon dans le cinéma UGC Toison d'Or
Dates Versions Formats Heures
jeudi 14/12 VO   S.t. bil. Dig
14:00 16:30 19:00 21:40
vendredi 15/12 VO   S.t. bil. Dig
14:00 16:30 19:00 21:40
samedi 16/12 VO   S.t. bil. Dig
11:00 14:00 16:30 19:00 21:40
dimanche 17/12 VO   S.t. bil. Dig
11:00 14:00 16:30 19:00 21:40
lundi 18/12 VO   S.t. bil. Dig
14:00 16:30 19:00 21:40
mardi 19/12 VO   S.t. bil. Dig
14:00 16:30 19:00 21:40

Avis des internautesdu film Bienvenue à Suburbicon

Vous devez être connecté pour ajouter une critique Créez un compte
  • 1
Publié le 12 décembre 2017
Curieux film qu'a voulu réaliser le beau George sur un scénario des Coen. On y retrouve leur patte, avec une partie polar et trash pleine de sang - mais aucun mystère, évidemment, un peu comme un hybride de Fargo et de Miller's Crossing, et en contrepoint une scène allant crescendo d'une petite bourgade américaine Whites Only virant sur Ten Thousand Maniacs, chacun se répondant l'une à l'autre dans un anticlimax assez éprouvant - le traveling haut de la fin me faisait penser à Edward Scissordhands, et le tout début aussi, par ailleurs - le prégénérique est stupéfiant et vaut presque le restant. Pas de quoi en faire un chef d'oeuvre, bien sûr, mais pas de quoi traîner ce film dans la boue comme l'ont fait les critiques US (RottenTomatoes.com). Pas de réalisme, ni dans le pseudo-polar ni dans les scènes de lynchage. Et rien à voir avec Donald Trump non plus, quoi qu'en dise notre capo di tutti capi... Le film aura du succès en ciné-club (si tant est qu'il en reste, des ciné-clubs...)

Publié le 22 novembre 2017
Ce que je retiendrai de ce film est que Clooney nous présente deux actions qui se déroulent simultanément sans avoir beaucoup d'interférences entr'elles : le suspens du thriller ne résiste pas longtemps, en revanche, il nous montre une petite ville de province américaine, bien propre, nette rangée, agréable, MAIS peuplée uniquement d'une population blanche, et voici que vient s'installer une famille noire : et on assiste á la naissance du racisme ordinaire qui augmente lentement par des petites vexations et finit par prendre des dimensions extraordinauires ! Pour cette démonstration, ce film a valeur d'un formidable témoignage : jusqu'oú ira cette Amérique ????
  • 1

Partager

Suivez Cinebel