The Fountain

Origine:
  • États-Unis
Genres:
  • Fantastique
  • Science-fiction
  • Thriller
Public: Tout public
Année de production: 2006
Date de sortie: 07/03/2007
Durée: 1h36
Synopsis : Espagne, XVIe siècle. Le conquistador Tomas part en quête de la légendaire Fontaine de jouvence, censée offrir l'immortalité. Aujourd'hui. Un scientifique nommé Tommy Creo cherche désespérément le traitement capable de guérir le cancer qui ronge son épouse, Izzi. Au XXVIe siècle, Tom, un astronaute, voyage à travers l'espace et prend peu à peu conscience des mystères qui le hantent depuis un millénaire. Les trois histoires convergent vers une seule et même vérité, quand les Thomas des trois époques - le guerrier, le scientifique et l'explorateur - parviennent enfin à trouver la paix face à la vie, l'amour, la mort et la renaissance...
  • /10 Vous devez être connecté à votre compte pour coter ce film
    6.3/10 11 votes - 15 critiques
  • 5.0/10  Cote de lalibre.be du film The Fountain

  • 5.0/10  Cote de DH.be du film The Fountain

Avis des internautesdu film The Fountain

Vous devez être connecté pour ajouter une critique Créez un compte
Publié le 15 septembre 2011
Je ne devais pas être en forme le jour où j'ai regardé ce film car honnêtement, je n'ai pas vraiment tout compris. J'ai trouvé ce film sans intérêt et je ne le conseille pas. Bien sûr, chacun ses goûts.

Publié le 21 novembre 2007
Globalement, on attendait beaucoup mieux pour un Aronofsky. Film clairement à niveaux où chacun y voit un peu ce qu'il veut (ou ce qu'il peut, c'est selon), la trame principale est bien vite oubliée pour laisser place à des idées philosophiques parfois farfelues, mais parfois très défendables. On attendait mieux de ce bon vieux Darren car, le film n'est jamais très "développé". Les scènes sont courtes, rapides, une idée (parfois deux) par scène, et le film est aussi très court (à peine plus d'une heure et demie). On est donc déçu car ce film avait clairement du potentiel, et il semble ne pas pouvoir s'exprimer complètement... Espérons qu'une version Director's Cut ressortira bientôt afin de palier ces manquements. Sur le point plus techniques, les deux acteurs sont excellents (Jackman et Weisz), le montage est rythmé, la musique est parfaitement adapté et quelques plans originaux sont insérés. On regrette simplement le minimalisme de certaines scènes notamment celles dans les pyramides... Par contre, le morceau de piano du générique de fin est sublime. Bref, un film "rapide", pas assez "justifié" mais qui mérite le détour pour les amateurs du genre "sans genre". S.L.

Publié le 6 avril 2007
Voilà un film magnifique, peut-être pas le chef d'oeuvre que tous attendait, mais une belle réussite quand même. L'histoire est, comme tout bon film "philosophique" à plusieurs niveaux de compréhension. Certain y verront une histoire moderne avec une unité de temps, mais avec des passages imaginaires dans le passé ou le futur ou dans le "moi" du héros (un peu comme Castel Thierry). Je ne dirais pas comme lui, que le passage futuriste n'est qu'une allégorie du cheminement intérieur. Non le héros découvre bien l'arbre de vie, et le principe c'est qu'il combat la mort parce qu'il a peur, et il parvient presque à la vaincre (vu qu'il vit depuis des siècles). Deux choses importantes me font dire cela, d'une part les tatouages qu'il se fait et l'objet avec lequel il se les fait et deuxièmement son arbre de vie en lui même qui l'accompagne vers un périple cosmique (probablement la graine enterrée sur la tombe de sa femme). Le reste est bien le cheminement du héros vers son acceptation de la mort comme un éternel recommencement de la vie. La dernière scène dans le passé est assez symbolique de cela d'ailleurs. En fait, ce film, pour moi, est l'affrontement de deux conceptions de l'immortalité. L'immortalité scientifique qui est de dire que l'on est immortel tant que l'on ne meurt pas, et l'immortalité philosophique qui est de dire que nous vivons dans toutes choses. L'immortalité scientifique étant montré comme une sorte d'état de stase où rien ne bouge (paradoxalement une sorte de conception de non-vie) et l'immortalité philosophique qui est basé sur le renouvèlement de la vie à travers la mort, une sorte d'immortalité dynamique. Ceci pour mon petit commentaire sur le scénario, qui est beaucoup moins obscure et hermétique que l'on pourrait le penser au premier abord (ce n'est pas un David Lynch non plus !). Pour les autres aspects, Hugh Jackman est tout bonnement fabuleux dans ce film, il a investi un personnage complexe de façon admirable. Rachel Weisz est un peu en dessous je trouve, mais peut-être est-ce dû à son rôle de "sage", de guide attentiste. Au point de vue des images, elles sont très belles, le problème étant que le futur est peut-être un peu trop esthétisé et manque singulièrement de réalisme (ou alors on est bien dans une représentation de l'esprit du héros). La musique est superbe, bien que vers la fin elle va trop fort selon moi, prenant tout l'espace et prend le dessus sur les images et la symbolique. A part ces deux, trois critiques c'est un film magnifique, mais Aronovsky nous avais déjà habitué aux meilleurs, donc ce n'est pas une surprise...

Publié le 31 mars 2007
Fontaine de jouvence, fontaine de jouissance cinématographique ! Emouvant, fantastique, magnifique et superbe !!! On avait déjà "2001 A Space Odyssey" de Stanley Kubrick (1968), le "Solaris" de Andrei Tarkovsky (1972), maintenant "The Fountain" de Darren Aronofsky : le film de quête (du Graal) métaphysique dans toute sa splendeur ! A voir, revoir et revoir encore et encore, à l'infini, pour la beauté des images, la profondeur des questions évoquées et la musique, extraordinairement belle et somptueusement en accord avec les images. Un film à conseiller aux amateurs d'introspection et aux cinéphiles capables de le mériter, vraiment à ne pas rater !!! © Dominique Piérard - 26/03/2007

Publié le 25 mars 2007
Pour ceux qui préfèrent un mauvais doctorat de philosophie présenté dans une salle de cinéma que dans une salle glauque de l'ULB. Les autres s'sbtiendront.

Partager

Suivez Cinebel